Accueil flèche L’Association flèche Revue de Presse flèche Samba de la Muerte réveille le Grand Mix - La Vague Parallèle

Samba de la Muerte réveille le Grand Mix - La Vague Parallèle
http://lavagueparallele.com/2016/10/05/samba-de-muerte-reveille-grand-mix

Samba de la Muerte réveille le Grand Mix
By Charles Gallet

Pour toute personne qui aime les concerts et qui vit dans le nord de la France, venir au Grand Mix de Tourcoing est un passage obligé, voir répété. En 19 ans la salle est devenue une véritable institution, et c’est avec plaisir qu’on y retourne chaque année pour découvrir une programmation, parfois pointue, parfois grand public, mais toujours excitante.
Depuis l’an dernier, le Grand Mix a lancé « l’afterwork« , un concert gratuit ayant lieu un jeudi par mois en fin de journée (d’où le nom), et qui permet au gens de se détendre après une journée de boulot devant un bon concert et avec une bonne bière. L’initiative et louable, et on pourra noter le travail phénoménal des programmateurs puisqu’on a quand même eu la chance de découvrir gratuitement l’an dernier des groupes comme, Bagarre, Housse de Racket, Perez ou encore Her. Des formations pour certaines pas forcément très connues au moment de leur passage (chose qui a beaucoup changé pour certains, là encore on peut louer le superbe travail de détection) et qui n’aurait pas forcément eu la chance de passer dans une telle salle sans ce dispositif.

Bref, la première saison était top et la seconde reprenait vie ce jeudi avec le concert de Samba de La Muerte. Side project d’un membre des excellents Concrete Knives, le groupe venait ce soir présenter son nouvel album Colors.

On devine les influences à l’écoute de l’album : on perçoit du François & the Atlas Moutain en plus électronique sur les chansons en français, une pointe de Foals, on sent l’Afrique aussi, l’Angleterre, les Caraïbes parfois. Tout se mélange joyeusement et parfaitement, dans la musique de Samba de La Muerte.
Et le moins qu’on puisse dire c’est que la surprise fut heureuse en live. La musique du groupe prend des proportions inédites sur scène, les chansons gagnent en puissance, en intensité, et surtout en épique. On notera certains moments de grâce sur les titres You’ll never know when I lie ou sur la dernière chanson du set, Love Song, instrumentale électronique assez imposante qui nous entraine pendant une bonne dizaine de minutes dans une boite de nuit dont on voudrait ne jamais sortir. Puissant, on vous dit.
On sent que le groupe est taillé pour la scène, il prend du plaisir à être la et par extension, nous en donne beaucoup aussi, la tête bouge automatiquement dès les premières notes du concert et ne s’arrêtera pas pendant une bonne heure.
Le leader du groupe, Adrien Leprêtre, échange facilement avec le public, venu nombreux pour un horaire assez inhabituel, il blague sur le concept de concert gratuit, remercie aussi beaucoup le Grand Mix qui a selon lui « la meilleure programmation de France, et pas seulement parce que je suis dedans ».
Il ne faudrait pas non plus oublier le superbe travail sur la scénographie et le jeu de lumière, assez impressionnant pour un jeune groupe français, qui offre, dans des conditions optimales de sons et de lumières, une expérience encore plus immersive et intéressante, l’éclairage jouant énormément sur le plaisir que l’on prend à voir le groupe sur scène.

La rentrée musicale vient à peine de reprendre au Grand Mix et on se demandait déjà quand on se prendrait une bonne grosse claque dans la tronche. C’est déjà chose faite ce jeudi, avec cet excellent concert de Samba de la muerte, qu’on continuera à suivre avec plaisir.



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2005-2020 © Bénévole au Grand Mix - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.90
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2