Accueil flèche L’Association flèche Revue de Presse flèche C’est prouvé : plus on vieillit, plus on reste fan de la même musique

C’est prouvé : plus on vieillit, plus on reste fan de la même musique
http://www.konbini.com/fr/entertainment-2/musique-cetait-mieux-avant-letude-selon-laquelle-gouts-ne-changent-plus-apr

Selon une étude statistique, nos goûts musicaux seraient destinés à ne plus changer passé l’âge de 33 ans. 

e quotidien suisse Le Temps vient de relayer une étude plus ou moins passée inaperçue l’année dernière. Sa conclusion ? Nos goûts musicaux n’évolueraient plus passé l’âge de 33 ans. Rassurez-vous, vous ne vous réveillerez pas pour autant le jour de votre anniversaire avec l’envie irrépressible d’écouter l’entière discographie de Johnny Halliday (ou peut-être que si, on n’est pas là pour juger).

L’étude en question s’est penchée sur l’évolution – ou l’absence d’évolution – de nos goûts musicaux au fil des ans. Pour cela, Ajay Kalia, un collaborateur de Spotify, a notamment fondé ses recherches sur plusieurs autres études, dont “How music recommendation works – and doesn’t work” (“Comment la recommandation de musiques fonctionne ou ne fonctionne pas”), de Brian Whitman, et “Exploring age-specific preferences in listening” (“Exploration des préférences musicales par tranche d’âge”) du musicologue Paul Lamere. Il s’est alors adonné à un travail monstre de compilation de données d’écoute sur Spotify, afin de cerner les principales tendances de consommation musicale de tous les individus de plus de 13 ans aux États-Unis.

Certes, les conclusions ne vous feront pas tomber de votre chaise : alors que les goûts des moins de 20 ans se concentrent presque exclusivement sur la musique dite mainstream (top 100 des écoutes de Spotify), de Taylor Swift à Drake, l’intérêt des plus de 30 ans s’éloigne du dernier clip des One Direction pour prendre le chemin de musiques moins exposées (top 2 500 des écoutes). Des artistes continuent de faire le pont entre les générations – Bruno Mars par exemple –, mais le désintérêt pour les hits populaires et radiodiffusés en permanence est plus marqué avec l’âge.

Non pas qu’un trentenaire se passionne pour une musique ultraconfidentielle, mais les artistes sur lesquels ses goûts se centrent dériveraient progressivement vers le bas du classement. D’où cette notion de “taste freeze” (“gel des goûts”) développée par Ajay Kalia. Alors, condamnés à passer au moins 50 ans de votre vie à écouter la même musique ? Sans doute pas, dans la mesure où cette étude tend à décrire une tendance, plus qu’une fatalité. Vous pouvez souffler vos trente bougies la conscience tranquille.



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2005-2017 © Bénévole au Grand Mix - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.4