Un nouveau groupe en création

, par  Mathias , popularité : 76%

CONFINEWS #3

Il arrive parfois qu’on assiste à l’éclosion de nouveaux projets musicaux. On y entend les premiers riffs, des extraits de paroles et d’idées ...

Ce nouveau groupe (sans nom à ce jour) est l’alliance de trois musiciennes lilloises, dont les nombreux projets oscillent entre folk, pop ou "grunge sentimental’ : Sophie Sand (SaSo / L’Argousier ...) , Léonie Young (The Breakfast Club) et Séverine Cagnac (ACCIDENTE).

Rencontre avec les trois artistes, à l’occasion de leur première répétition dans notre studio.

Quel est le contexte de cette résidence de 3 jours au Grand Mix ?

Sophie : C’est la première fois qu’on lance un projet ensemble. Pour cette résidence, rien n’était préparé à l’avance. 

Séverine : L’idée est venue à la cantine, lors de BLAM (Badass Ladies Arranging Music - Loud’Her). On parlait de l’envie d’un groupe punk, pas forcément au niveau musical, mais dans l’esprit. Et on se connaissait déjà toutes les trois par la chorale Chauffe Marcelle.

Léonie : Dans BLAM, on changeait d’instruments, on était mobile. Par exemple, je jouais de la basse sur un morceau, alors que je n’avais pas fait de basse depuis longtemps. Dans ce nouveau groupe, on a aussi envie de changer d’instruments. Ici, Sophie joue de la batterie, alors qu’elle n’en joue pas dans ses projets déjà existants.

Sophie : J’ai lu un super ouvrage paru chez Zone, Riot Grrrls, sur les trajectoires féministes dans le punk. Il parle de cet esprit, de ne se mettre aucun frein. Donc on fait ça, avec toujours beaucoup de bienveillance entre nous. 

Léonie : Et la période actuelle tombe plutôt bien sur ce coup-là, comme un accélérateur. A la base, on devait juste se faire un goûter pour parler de ce projet. Mais tout a fermé, et on a eu l’opportunité de venir au Grand Mix. 

 

 

Lors de votre répétition de ce matin, on a entendu des paroles. Elles ont donc été écrites sur le vif ?

Sophie : Oui, on a fait un cadavre exquis. Tout est parti d’un carnet qu’on a fait tourner pendant 30 minutes. On s’en sert donc pour piocher des phrases, les réarranger.

Léonie : Il y a un côté amusant dans cette démarche. Ça permet de faire de l’écriture collective, de connecter nos imaginaires. Les paroles résonnent parfois en cascade. 

Séverine : Ca génère aussi de la surprise, et tout se compose au présent. On écrit, puis on trouve une mélodie à l’instant d’après …

Dans ce nouveau groupe, comment voyez-vous l’alliance de vos univers artistiques ? Sont-ils plutôt semblables ou contrastés ?

Sophie : Déjà, je remarque que nos personnalités sont très différentes. Nos voix et nos influences le sont aussi. C’est donc assez riche, difficile aussi, mais on s’en sort bien ! J’adore créer en duo (avec L’argousier) via l’impro, l’écriture collective, mais c’est la première fois que je le tente à trois. 

Léonie : Je pense que dans chacun de nos projets musicaux, il y a une recherche de simplicité, d’univers assez épurés, quelque chose de direct et franc. Et si nos voix sont contrastées, elles se marient bien et créent du relief. 

 

 

Vous aviez des objectifs pour ces 3 jours ?

Léonie : Au départ, il n’y avait pas d’objectifs. Au bout de 3 jours, on a envie de continuer, de refaire une résidence pour aller plus loin.

Sophie : On va sortir de la résidence avec 6 objets, plus ou moins formalisés, des morceaux avancés et des ébauches.

Séverine : J’aime bien ce format de 3 jours pleins pour créer, car tu es obligée d’y aller, de “mettre du bois dans la chaudière” (rires). Et c’est un vrai plaisir d’avoir un cadre de travail, d’être pleinement concentrée sur la musique. 

Et vous imaginez déjà votre premier concert ?

Léonie : En tout cas, on imagine les nouveaux morceaux en live, plus qu’en enregistrement. On a envie de les faire vivre sur scène. 

Sophie : Pour le premier concert, j’imagine qu’on sera fières, joyeuses, il y aura beaucoup de copines. Au niveau du dispositif, j’aimerais tester une scène en 4 points, où on tournerait autour des instruments. Pour que le public soit autour de nous, et non pas en "frontal" (en face de la scène).

 

 

Type : 
Actualité
Illustration principale : 
Texte de l’encadré : 

Confinement, volume 2 : Le Grand Mix est bien fermé publiquement, mais contrairement au printemps dernier, nous pouvons accueillir des artistes en résidence. L’occasion d’en savoir plus sur ce travail bien souvent invisible : répétitions, perfectionnement scénique, phases de création …

Ne pas afficher dans le flux des actualités : 
Type de galerie : 
Slider mosaïque
Ne pas afficher l’image d’illustration dans l’article : 
Type d’affichage : 
Petite carte
Type d’affichage : 
Liste texte
Sous titre : 
Confinews #3
Catégorie : 
Protéger la page : 
Nom de la billetterie : 
La billetterie par Supersoniks
Ne pas rogner l’image d’illustration : 
Couleur de fond de l’illustration : 
#f5f5f5
Configuration du type d’évènement  : 
Évènement simple

Voir en ligne : https://legrandmix.com/fr/blog/un-n...

Navigation

AgendaTous les événements

juillet 2021 :

Rien pour ce mois

juin 2021 | août 2021

Annonces

  • La playlist Spotify des bénévoles

    Ajout de 160 titres le 15/08/2014

    Les bénévoles du Grand Mix n’écoutent pas que la programmation de la salle.