Accueil flèche L’Association flèche Communiqués de Presse flèche Soutien au Hellfest ! Pour la défense de la diversité artistique

A Nantes, le 15 juillet 2009

Existant depuis une quarantaine d’année, la musique métal se joue et s’écoute dans le monde entier et est à l’origine de nombreux festivals. L’un d’entre eux, l’un des plus important au niveau européen, se déroule à Clisson, en Loire Atlantique et à été créé par une équipe de passionnés issu
de cette commune.

Comptabilisant sur 3 jours près de 60 000 entrées, il est composé à 20% d’un public régional mais aussi, de 38% d’étrangers représentant 52 nationalités de tous milieux sociaux et de tous âges. Cette population cohabite pendant trois jours de manière exemplaire, si on la compare à tout événement culturel de cette ampleur [1]. Le festival accueille des artistes de référence mondialement connus, et génère un fort impact touristique et économique sur le Pays du Vignoble Nantais, ceci avec un
budget autofinancé à 98%.

Pourtant, le festival est aujourd’hui en danger. Il subit une campagne de dénigrement :
- Le CNI (Centre National des Indépendants et paysans) : « Sous couvert de culture ou de commerce, le Hellfest (qui se traduit par la Fête de l’Enfer) permet à des groupes satanistes de diffuser des messages d’une extrême violence à l’encontre des chrétiens. Alors que les rapports parlementaires se
multiplient sur les profanations de tombes, l’univers mental glauque et névrotique du death métal...? » [2].
- L’UNI Vendée (Union Nationale Interuniversitaire) : « Le deuxième mouvement étudiant de France demande aux élus du Conseil Régional de retirer leur soutien financier à un festival au cours duquel interviennent des artistes et groupes de la mouvance sataniste, dont les paroles incitent clairement à la haine, à la violence et au meurtre » [3].
- Plusieurs sites internet animés par des catholiques traditionalistes [4].

Les conséquences ne se sont pas fait attendre, Coca Cola ayant déjà déclaré qu’il cessait son partenariat avec le festival.

Le public du métal, pacifique, est accusé de tous les maux à cause de l’imaginaire subversif qu’il véhicule d’un point de vue artistique. On sait en effet que dans la musique métal, la violence et les contradictions de la société se retrouvent symbolisées dans les œuvres elles mêmes et non dans les rapports entre les gens.

Mais pour les détracteurs du Hellfest, une confusion propagandiste et doctrinale est opérée entre options artistiques et visions du monde. Alors que l’événement se déroule dans une ambiance festive, fraternelle et conviviale, les propos idéologiquement orientés et basés sur les amalgames des détracteurs du Hellfest nous prédisent ainsi depuis 4 ans l’apocalypse sur les environs de Clisson : profanation de tombes et violences les plus diverses qui montrent au moins qu’en termes de déviance, les opposants au festival clissonnais ne sont pas à cours d’idées et de fantasmes.

Comme pour le jazz dans les années 1930, le rock’n’roll dans les années 60 ou encore l’émergence des festivals dans les années 70, une frange minoritaire et intolérante creuse une opposition avec une partie importante de la population.

Nous, acteurs culturels, tenons ainsi à réagir vivement aux propos tenus à l’encontre du festival, de son public et de certaines collectivités territoriales. Nous, professionnels de la musique, savons bien
que les publics de métal et de « musiques extrêmes » sont parmi les plus agréables, tolérants et respectueux d’autrui qu’il nous soit donné d’accueillir dans nos concerts. Les études sociologiques menées sur les publics du métal par des chercheurs indiquent toutes le même constat. Exclure l’autre
ou le traiter comme bouc émissaire est à l’encontre de notre démarche qui souhaite favoriser la diversité culturelle.

Par ailleurs, les acteurs culturels, ouverts au débat dans l’espace public, constatent que les détracteurs du Hellfest ne participent pas aux concertations et aux discussions ouvertes mais se replient dans une opposition peu constructive. Nous parions sur les valeurs de tolérance plutôt que sur les stratégies de la peur et de l’obscurantisme, et le rejet des « minorités ». Revendiquer une liberté d’expression pour tenir des propos radicaux et nihilistes nécessiterait de tolérer la place pour d’autres discours, d’autres pensées. C’est cette ouverture qui caractérise la pensée des amateurs de métal comme ceux des acteurs culturels dans leur ensemble. C’est pourquoi nous soutenons les collectivités territoriales dans leur action envers la diversité culturelle et qu’à ce titre nous ne
pouvons que saluer l’aide financière du Conseil Régional des Pays de la Loire et du Conseil Général de Loire Atlantique et de la ville de Clisson au Hellfest.

Contact :

Le Pôle de coopération des acteurs pour les musiques actuelles en Pays de la Loire
contact@lepole.asso.fr
02.40.20.03.25

Structures signataires :

Le Pôle
FA7
Phonic Brousse
L’R de Rien
Musique Caméléon
R.A.O.U.L
Imprimerie La Manu
L’Echos
Buzz Médiatik
Garage Electrique
Plug’n’Prod
Pannonica - Nantes Jazz Action
Olympic - Songo
Emile Sabord
Murailles Médias
MAP
Futur
Collectif Novo
Farniente festival - Le Sens du Poil
Combo 95
RIO
Jardin Moderne
Ragondin Tourneur
Aladesh
RAMA
Elips
Dollbox
Twage
Découvert Autorisé
Art Sonic
RKO Records
RIF
Collectif Culture Barbars
PATCH
Service Compris
Elastique à Musique
Technopol
Le Ventre Rock
Garmonbozia Inc
3 Eléphants - ASDA
Fédurok
Réseau Ressource
Festi’Val de Marne
Fleury Goutte d’Or
Run Ar Puns
Triptyck Productions
Avant-Mardi


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2005-2017 © Bénévole au Grand Mix - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.4