Accueil flèche L’Association flèche Rapports d’activités flèche Rapport d’Activité 2012

ASSOCIATION LA PASSERELLE

LE GRAND MIX

RAPPORT D’ACTIVITE 2012

Bureaux : 72, rue Saint Jacques 59200 Tourcoing

B.P. 406 – 59337 TOURCOING Cedex - Tel : 03 20 70 10 00 Fax : 03 20 70 07 00 – www.legrandmix.com

N° Siret : 417 665 130 00015 - APE 9004 Z

Licences 1ère catégorie n° 1017151, 2ème catégorie n° 1017152, 3ème catégorie n° 1017153

SOMMAIRE

Résumé 20123

  • LA DIFFUSION8
  • Productions au Grand Mix8
      • Bilan qualitatif8
      • Bilan quantitatif9
        • Les spectateurs9
        • Le point accueil10
        • La billetterie10
        • Les abonnés11
        • Les bénévoles12
        • Les expositions14
  • Programmation hors les murs14
  • Accueil de spectacles au Grand Mix14
  • La communication15
  • Les relations publiques17
  • L’ACCOMPAGNEMENT DE LA JEUNE CREATION20
  • Les répétitions20
  • L’aide au développement de carrière et soutien administratif20
  • L’aide à la création21
        • Louis Aguilar21
        • Lena Deluxe22
  • L’ACTION CULTURELLE25
  • Bilan qualitatif25
  • La sensibilisation des publics aux musiques actuelles26
        • Les rencontres d’artistes26
        • Les goûters-concerts27
        • Passe ta chronique d’abord27
  • La créativité des publics par la pratique28
        • Le CLEA28
        • Résidence Cercueil32
        • Grand Mix Academy Seniors33
        • Grand Mix Academy Juniors36
  • La participation des populations : Teenage Party37
  • L’accompagnement des pratiques amateurs40
        • Rap in progress40
        • Play@Home 41
  • L’INSCRIPTION DANS LES RÉSEAUX PROFESSIONNELS44
  • Au niveau régional : Raoul44
  • Au niveau national : Fédurok et SMA44
  • Au niveau transfrontalier : IC Music et SeaMedia45
        • IC Music45
        • Seamedia47

ANNEXES49

Organigramme50

Conseil d’administration51

BILAN RESUME 2012

Bilan quantitatif

Nous avons diminué l’activité en 2012, mais maintenu la fréquentation moyenne par concert.

73 spectacles programmés en 2012 au total, dans et hors les murs (contre 89 en 2011) dont :

- 53 concerts produits au Grand Mix par l’association La Passerelle (50 en 2011)

- 6 concerts co-produits au Grand Mix (13 en 2011)

- 2 concerts pédagogiques (Peace & Lobe, CLEA) (1 en 2011)

- 6 concerts hors les murs produits (2 Pop Club à l’Hospice d’Havré, 1 concert à la Condition publique) ou co-produits (1 concert à la Cave aux Poètes dans le cadre des rencontres TERMM) ou menés en partenariat (1 Jazz Club à l’Hospice d’Havré et 1 concert à l’Aéronef dans le cadre des 15 ans du Grand Mix) (12 en 2011)

- 6 soirées accueillies au Grand Mix (2 mises à disposition et 4 productions extérieures) (14 en 2011)

La baisse d’activité ne se retrouve pas sur les concerts produits au Grand Mix, mais sur :

  • les coproductions (-50%) afin de limiter les risques,
  • les Hors les Murs : avec la fin du festival Radar, nous n’avons pas organisé de concerts en crèches, en appartements, en entreprises… comme nous avions l’habitude de le faire à cette occasion,
  • les soirées accueillies au Grand Mix (moins de productions extérieures en particulier).

Pour ce qui est des concerts programmés au Grand Mix par l’association La Passerelle uniquement :

En 2012 : 19 104 spectateurs (hors locations et coproductions) pour 53 concerts, soit en moyenne 360 personnes / concert.

En 2011 : 18 795 spectateurs pour 50 concerts, soit en moyenne 376 personnes / concert.

En 2010 : 15 528 spectateurs pour 57 concerts, soit en moyenne 272 personnes / concert.

En 2009 : 14 397 spectateurs pour 55 concerts, soit en moyenne 262 personnes / concert.

En 2008 : 15 147 spectateurs pour 55 concerts, soit en moyenne 275 personnes / concert

Si on ajoute à ce chiffre les 6 coproductions au Grand Mix, qui ont rassemblé 2 338 spectateurs, on obtient 21 442 spectateurs pour 59 concerts (produits et coproduits au Grand Mix), soit en moyenne 363 personnes / concert.

Sur les concerts produits uniquement par le Grand Mix dans la salle, nous avons fait :

- stabilité de « petite jauge » : 2 concerts sur 53 ont accueilli moins de 100 personnes, dont la dernière teenage Party (1 concert sur 50 en 2011),

- plus de concerts remplis : 15 à + de 500 spectateurs contre 13 en 2011, soit plus d’un quart des concerts (28,5%).

dont 10 concerts complets en 2012 (+ de 650 spectateurs) et 5 de + de 500 spectateurs contre 8 complets en 2011 et 5 concerts de + de 500 spectateurs,

- 13 concerts (14 en 2011) ont attiré entre 300 et 500 personnes, soit près d’un quart des concerts (24,5%).

- 23 concerts dans la jauge 100 à 300 spectateurs (22 en 2011), soit 43,5% de la programmation consacrée au défrichage.

À noter qu’il existe une véritable reconnaissance et une confiance sur le travail de défrichage car de plus en plus de spectateurs viennent découvrir des groupes peu connus et peu médiatisés. C’est surtout le cas sur les « soirées abonnés », chaque début de trimestre où la moyenne des spectateurs abonnés est à 244. (359 en 2011, 206 en 2010 et 113 en 2009).

À noter également l’organisation et la production, pour la 1ère fois, d’un concert à la Condition Publique, à Roubaix (temps fort dans le cadre des 15 ans du Grand Mix) qui a rencontré un grand succès puisque la salle était pleine et rassemblait près de 1 600 personnes.

Nous sommes en baisse de fréquentation sur la globalité de nos actions dans et hors les murs, du fait de notre baisse d’activité :

25 621 spectateurs en 2012 (- 6%) avec 17 manifestations en moins (-19%).

27 241 spectateurs en 2011 (+ 12,09%) avec 9 manifestations en moins.

24 302 spectateurs en 2010 (+ 6,83%) avec 1 manifestation en plus.

22 748 spectateurs en 2009 (- 1.77%) avec 5 manifestations en plus.

23 157 spectateurs en 2008 (- 4.91%) avec 4 manifestations en moins.

Nous avons diminué le nombre d’entrées gratuites : 16,5 % sur l’année et 83,5 % d’entrées payantes sur nos productions (contre 19% d’entrées gratuites et 81% d’entrées payantes en 2011). Les entrées gratuites comprennent :

- les invitations sur chaque concert (2 136 en 2012 pour les productions et coproductions « traditionnelles », soit 39 invités par concert en moyenne, soit 6 % de la jauge),

- les opérations spéciales envers nos abonnés : entrées gratuites sur 1 soirée par trimestre (3 soirées d’ouverture du trimestre qui rassemblent de plus en plus d’abonnés : 732 en 2012),

- les accompagnateurs des enfants aux goûters-concerts (583 en 4 goûters-concerts en 2012, soit 145 invitations en moyenne par goûter-concert),

- quelques concerts spécifiques (Release Party de Cercueil, Showcase TERMM, Peace & Lobe, CLEA totalisent 1001 invités),

- enfin, nos actions spécifiques envers la scène locale (Play@home) engendrent également un volume important d’invitations (126 invitations en 2 manifestations, soit 63 en moyenne).

Le prix moyen du billet a légèrement augmenté en 2012 : 13,03 € PT en 2012 contre 12,12 € PT en 2011.

L’année 2012 se clôture, comme chaque année, sur une hausse du nombre d’abonnés. Celui-ci est passé de 458 en 2008 à 879 en 2011, et s’élève à 1 012 en 2012 !

Par concert produit ou coproduit, les abonnés représentent 27,10% du public (hors teenage party, Play@home et goûters-concerts).

Au total 146 groupes programmés (158 en 2011) sur nos concerts, dont 27 % de locaux (régionaux et belges) (33% en 2011), 22,5% de français et 50,5% de groupes d’autres nationalités que française ou belge.

Dans le cadre de notre activité d’accompagnement de la jeune création  : 47 jours de répétition (39 en 2011) se sont déroulés dans la salle, dont :

- 19 jours pour des créations (résidences Lena Deluxe, Louis Aguilar)

- 28 jours de répétitions en condition scène

14 groupes (12 en 2011) ont été accueillis à l’occasion de ces journées, tous issus de la métropole lilloise.

125 jours ont été destinés à l’action culturelle (76 en 2011), dont 41 au Grand Mix (Peace & lobe, répétitions Rap In Progress, Play@home, chorale Pop Rock Seniors, Goûters concerts, répétitions du groupe Cercueil et du département Jazz du conservatoire de Tourcoing, Teenage Party, CLEA, visites de la salle, rencontres d’artistes etc.).

Les 84 autres jours sont consacrés à des actions hors les murs, notamment pour les interventions dans le cadre du CLEA (interventions dans les classes et lieux de vie, 27e heure pédagogique etc.), les répétitions des Grand Mix Academy Juniors et Seniors, les comités de pilotage des Teenage Party, le projet IC Music (rencontres d’artistes, training, échanges d’équipes), des présentations de la programmation, des concerts de la chorale seniors (médiathèque, maisons de retraites etc.), les comités du projet Passe ta chronique etc.

Au total, la salle a un taux d’occupation de 53,5 % (49 % en 2011) sur 9 mois (hors juillet/août et périodes « calmes » de janvier et juin).

Près de 50 bénévoles nous aident activement sur les concerts aux postes de diffusion, billetterie, merchandising, catering, bar, carte à 1€… permettant d’améliorer l’accueil des publics et des artistes mais aussi d’avoir une réelle dynamique associative.

L’équipe compte désormais 12 salariés permanents, dont 1 temps partiel (soit 11.57 ETP au 31/12/2012). En 2012, plusieurs changements notables se sont produits au sein de l’équipe permanente de l’association :

- Jean-Yves Catel, directeur technique, était en congé sabbatique depuis le 17/10/2011 et jusqu’au 16/08/2012. Durant ce laps de temps, il a été remplacé par Franck Titécat, en CDD, au même poste.

- Mathieu Dauchy a été recruté, en CDD, en janvier 2012 au poste de chargé des relations publiques et assistant de la communication.

Et au-delà de l’équipe permanente, en termes d’emploi :

415 journées de 8h pour des techniciens intermittents embauchés sur l’année 2012 (383 en 2011)

248 cachets pour des artistes intermittents embauchés sur l’année 2012 (114 cachets 12h et 134 services répétition 8 h) (164 en 2011)

13 forfaits journaliers de 8h pour des vacataires (catering) embauchés sur l’année 2012 (25,5 en 2011).

Ce qui donne 779 fiches de paie au total en 2012 (700 en 2011) assurées par le Grand Mix.

L’inscription de la salle, par le biais de son directeur, dans les réseaux professionnels de la filière musicale :

Fédurok (fédération nationale de lieux de musiques actuelles) : poste de secrétaire au bureau de la fédération : 16 jours (CA, AG, rencontres professionnelles, suivi du dispositif « 78 tours ») de travail en dehors du bureau (principalement à Paris).

SMA (Syndicat de Musiques Actuelles) : mandaté par le syndicat depuis mi 2011 :

- Commission 7 du CNV (Centre National des Variétés) – soutien à la diffusion des salles

- Groupe de travail « Diversité » au CNV 

10 jours de travail en dehors du bureau (principalement à Paris).

Raoul (Réseau d’acteurs de musiques actuelles du NPDC) : poste de co-président : 15 réunions représentant 10 jours de travail, en région NPDC.

Soit 36 jours consacrés par le directeur à l’intérêt général du secteur des musiques actuelles au plan national et au plan régional

Le Grand Mix et la coopération transfrontalière :

Dans ce domaine, sont principalement concernés le directeur et l’administrateur du Grand Mix, mais également la chargée de projets européens, le chargé de communication, ainsi que d’autres salariés du Grand Mix de manière plus ponctuelle.

IC Music  : 15 réunions avec les partenaires du projet (en France, Angleterre et Belgique) représentant 15 jours de travail (sans compter tous les temps consacrés à élaborer et réaliser le projet !)

SeaMedia : 9 réunions avec les partenaires du projet (en France, Angleterre et Belgique) représentant 9 jours de travail (sans compter tous les temps consacrés à élaborer et réaliser le projet !)

Soit 24 jours consacrés aux rencontres avec les partenaires dans le cadre de la conduite des projets européens du Grand Mix.

Bilan qualitatif :

Les temps forts qui ont rythmé cette année :

  • Le projet CLEA de janvier à juin, avec David Bausseron
  • Le projet « Forest Session » mettant en avant la scène musicale régionale
  • La participation au festival national itinérant « Les nuits de l’alligator » en février (2 dates)
  • Le projet artistique « La Colonie de Vacances » en mars, regroupant 4 groupes français dans une configuration scénique inédite (4 scènes avec le public au centre)
  • La participation au festival national itinérant « Les femmes s’en mêlent » en mars
  • La « Teenage Party » au Grand Mix en avril
  • La participation au festival « Les Paradis Artificiels » en avril
  • Le 1er live streaming au Grand Mix : captation, retransmise en direct, de Puppetmastaz en avril
  • La 2ème soirée « Putsch, les bénévoles prennent le pouvoir » en mai
  • La Release Party de Cercueil avec la participation de la chorale seniors et du conservatoire de Tourcoing en mai
  • Le « Pop Club » à l’Hospice d’Havré en mai
  • La dernière « Teenage Party » au Grand Mix en juin
  • La 4éme soirée « Play@Home » en juin
  • La participation à « TERMM#2 » à la salle Watremez (conférences/rencontres) et à la Cave aux Poètes (showcases) en juin
  • La « Voix du Rock » en juin, qui a rassemblé 15 000 personnes à Tourcoing, sur le Parvis St Christophe
  • La participation, pour la 1ère fois, aux « Journées du Patrimoine » en septembre
  • Les 10 concerts labellisés « 15 ans » pour fêter le Grand Mix, d’octobre à décembre, et, en particulier, le concert de « Godspeed You ! Black Emperor » à la Condition Publique
  • La participation au festival « La Sauce Jack » en novembre (2 dates)
  • Les « Hip Hop Dayz » en novembre avec Call 911
  • Le « Pop Club » à l’Hospice d’Havré en novembre

En 2012, le Grand Mix a considérablement amélioré sa capacité à réaliser des captations audiovisuelles.

En particulier en organisant 3 live streaming en partenariat avec Sourdoreille  : 3 captations (Puppetmastaz en avril, Youngblood Brass Band et Alt-J en novembre), retransmises en direct sur diverses plateformes web (SeaMedia, Sourdoreille, Dailymotion, Les Inrocks, Rue89…), vues par plus de 18 500 personnes  !

Par ailleurs, dans le cadre de captations plus traditionnelles, nous avons pu valoriser et améliorer la visibilité de nos activités en captant 16 concerts, mis en ligne (au mieux 24 heures après le concert) sur notre site et/ou la plateforme SeaMedia. A noter, dans ce cadre, pour la 1ère fois, un partenariat avec le site Arte Live Web pour la captation de Grems le 23 novembre (Hip Hop Dayz).

Enfin, dans le cadre du projet SeaMedia, 10 reportages ont été réalisés et mis en ligne sur la plateforme web du projet : reportages « backstage », sur un goûter-concert, autour des 15 ans du Grand Mix, sur l’ouverture de saison...

Dans le cadre de l’accompagnement d’artistes, à noter :

  • La création de Lena Deluxe (Dispositif « résidences musiques actuelles » du Conseil Régional NPDC) et de Louis Aguilar (Dispositif « pas à pas » de la DRAC)
  • 2 groupes aidés dans le cadre de la création et de la professionnalisation : Lena Deluxe et Louis Aguilar

Depuis le 1er janvier 2012, nous avons renforcé notre stratégie de « Relations Publiques  ».

En mettant en place des actions à long terme  :

- à destination des tourquennois

Depuis avril 2012, l’abonnement au Grand Mix, qui permet de bénéficier de tarifs réduits ainsi que de concerts gratuits et d’un cadeau de bienvenue, est proposé à 1€ aux Tourquennois.

À partir de janvier 2012 les établissements d’enseignement supérieur – publics ou privés - de Tourcoing et de la métropole ont été contactés pour tenter de nouer des liens privilégiés à travers un partenariat. 5 conventions ont été signées avec des établissements tourquennois, 3 à Roubaix, et 2 à Lille, représentant au total près de 6000 étudiants bénéficiaires.

- à destination des Comités d’Entreprise

Les comités d’entreprise de la métropole sont également une nouvelle cible pour le Grand Mix. Des contacts ont été pris avec l’Animation Inter-Comités d’Entreprise (AICE), relais en Nord-Pas de Calais du réseau CEZAM auquel adhèrent 6000 CE et organismes similaires.

Des collaborations ont pu naître par l’entremise de spectateurs abonnés désireux de faire découvrir le Grand Mix à leur entourage professionnel. C’est le cas avec le CE de Lesaffre International, basé à Marquette, qui compte désormais parmi ses salariés un important contingent d’abonnés au Grand Mix. (14)

Et en organisant des actions ponctuelles  :

- dans le cadre de la programmation :

    • concert des Stambeli de Tunis le 27 janvier (dans le cadre de la phase de préfiguration d’une antenne de l’Institut du Monde Arabe sur la zone de l’Union à Tourcoing) ;
    • goûter-concert de Louis Aguilar & The Crocodile Tears le 7 mars ;
    • Teenage Party 4, le 7 avril, organisée en lien avec un comité de lycéens du lycée Gambetta ;
    • concert du rappeur français Youssoupha, le 4 mai, qui a trouvé un écho important dans les centres sociaux et MJC des quartiers de Tourcoing ;
    • Teenage Party 5 du 2 juin, qui consistait en une après-midi consacrée au hip-hop avec au programme plusieurs disciplines et des artistes de renommée nationale.

- dans le cadre de notre participation/présence à des projets municipaux :

    • Le 7 avril : Opération Tourcoing Talents Jeunesse au complexe sportif l’Atelier ;
    • Événement « Flash Ados », le 20 octobre à la Pagode, centre d’accueil et de loisirs pour les ados ;
    • Semaine d’accueil des étudiants coordonnée par La Station, maison de la jeunesse et des étudiants de Tourcoing ;
    • Réception dans la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville des centaines de délégués de classe des collèges et lycées de Tourcoing.

1- LA DIFFUSION

  • Productions au Grand Mix

Bilan qualitatif (par Julien Guillaume, programmateur)

Quinze ans après sa création, Le Grand Mix a vécu une année 2012 exceptionnelle à tous points de vue !

Malgré un secteur d’activité très concurrentiel lié à une forte concentration des acteurs et des équipements sur l’ensemble du territoire de l’Eurorégion, nous avons, cette année encore, battu notre record d’affluence sur nos productions. Avec plus de 19 000 spectateurs, les chiffres de fréquentation 2012 supplantent ceux de 2011, année de tous les (anciens) records… Plus marquant encore : l’augmentation de 15% du nombre d’abonnés à notre salle à la fin de l’année 2012, passant ainsi le cap symbolique des 1 000 fidèles.

Des producteurs privés et leurs lieux de diffusion (A Gauche De la Lune et sa Péniche, Vérone et Le Splendid et le Théâtre Sébastopol…) aux salles de concerts subventionnées (L’Aéronef à Lille, La Cave aux Poètes à Roubaix ou le De Kreun à Courtrai (Be) notamment) en passant par les festivals (Les Paradis Artificiels au printemps, Ground Zero à l’automne, le Main Square et Dour en juillet) et j’en passe, font de notre territoire d’implantation une des régions les plus actives de France en matière d’organisation de concerts.

La concurrence est donc bien réelle au sein de notre secteur d’activité mais elle est compensée par une offre pléthorique d’artistes. En effet, notre situation géographique inédite au carrefour de quatre capitales (Paris, Londres, Bruxelles et Amsterdam) et l’importance de notre bassin de population, nous donnent accès aux meilleurs groupes français et étrangers en tournée européenne.

De plus, notre jauge intermédiaire à 650 places est un atout majeur : entre les clubs à 400 maximum et les grosses salles à 1200 et plus, elle nous permet de jouer sur les deux tableaux et de pouvoir à la fois programmer de la découverte et des artistes confirmés.

Autres points importants : la qualité d’accueil propre au Grand Mix (un équipement à taille humaine, le bar dans la salle, du personnel disponible et accueillant) et une acoustique optimale font de notre outil de travail un lieu apprécié du public et des artistes.

Le travail de fidélisation du public mené ici depuis plus de dix ans à travers des choix artistiques tranchés est également primordial et porte plus que jamais ses fruits. Une confiance est désormais instaurée entre le public et le Grand Mix et se traduit par d’excellentes fréquentations et des abonnés de plus en plus nombreux !

Nous veillons également à garder des tarifs accessibles au plus grand nombre en essayant, tant que faire se peut, de négocier les cachets des artistes au plus bas et de contenir les frais de production. Mais les aides publiques ne sont pas à la hausse ces dernières années alors qu’au même moment les cachets d’artistes augmentent sensiblement, crise du disque oblige : il nous faut donc gérer les budgets de manière draconienne et parfois augmenter les tarifs des places.

Mais il ne faut pas s’arrêter qu’aux chiffres : les propositions artistiques sont restées tout aussi exigeantes en 2012 qu’auparavant, avec son lot de révélations et de confirmations, sa part belle faite aux artistes étrangers anglo-saxons et un accent toujours aussi marqué pour le folk-pop-rock anglo-saxon.

Le fait le plus marquant de notre année fut incontestablement le retour gagnant, pour nos quinze ans, de Godspeed You ! Black Emperor, dix ans après le passage de ce groupe canadien devenu culte et rare au Grand Mix. Pour l’occasion, nous avons investi pour la première fois la magnifique salle de spectacle de la Condition Publique de Roubaix et avons réussi à y rassembler 1600 personnes pour un concert complet, attendu et épique.

Au rayon « confirmation » toujours, Dominique A, Animal Collective, Youngblood Brass Band ou Syd Matters furent à la hauteur de leur popularité et de leur réputation scénique.

Par ailleurs, nous avons réussi cette année encore à accrocher quelques unes des révélations 2012 : Alt-J, Breton, Django Django, Ben Howard, Dope DOD et Baxter Dury firent ainsi une halte remarquée dans notre salle.

Les groupes et artistes régionaux n’ont pas été en reste : que ce soit lors de soirées spéciales dédiées à la scène locale (La Sauce Jack et Play@Home) ou en première partie de groupes nationaux ou internationaux en tournée, nombreux sont les musiciens du Nord-Pas-de-Calais et de la proche Belgique qui ont joué sur notre scène, dans des conditions optimales, cette année encore.

En dehors des artistes pop-rock indé-folk anglo-saxon, socle de notre identité artistique auprès du public, nous avons veillé à accueillir massivement des groupes issus de genres différents. Ainsi la chanson française, les musiques électroniques et le hip hop français ou anglo-saxon ont eu également leur place à de nombreuses reprises sur notre scène, souvent d’ailleurs en partenariat avec d’autres acteurs culturels ou associations locales.

En 2012, nous avons également continué à programmer des goûters-concerts avec toujours autant de succès auprès des enfants et de leurs parents.

Bilan quantitatif 

1- Les spectateurs 

Pour ce qui est des concerts programmés au Grand Mix par l’association La Passerelle uniquement :

En 2012 : 19 104 spectateurs (hors locations et coproductions) pour 53 concerts, soit en moyenne 360 personnes / concert.

En 2011 : 18 795 spectateurs pour 50 concerts, soit en moyenne 376 personnes / concert.

En 2010 : 15 528 spectateurs pour 57 concerts, soit en moyenne 272 personnes / concert.

En 2009 : 14 397 spectateurs pour 55 concerts, soit en moyenne 262 personnes / concert.

En 2008 : 15 147 spectateurs pour 55 concerts, soit en moyenne 275 personnes / concert

Si on ajoute à ce chiffre les 6 coproductions au Grand Mix, qui ont rassemblé 2 338 spectateurs, on obtient 21 442 spectateurs pour 59 concerts (produits et coproduits au Grand Mix), soit en moyenne 363 personnes / concert.

Sur les concerts produits uniquement par le Grand Mix dans la salle, nous avons fait :

  • stabilité de « petite jauge » : 2 concerts sur 53 ont accueilli moins de 100 personnes, dont la dernière teenage Party (1 concert sur 50 en 2011),
  • plus de concerts remplis : 15 à + de 500 spectateurs contre 13 en 2011, soit plus d’un quart des concerts (28,5%). dont 10 concerts complets en 2012 (+ de 650 spectateurs) et 5 de + de 500 spectateurs contre 8 complets en 2011 et 5 concerts de + de 500 spectateurs,
  • 13 concerts (14 en 2011) ont attiré entre 300 et 500 personnes, soit près d’un quart des concerts (24,5%).
  • 23 concerts dans la jauge 100 à 300 spectateurs (22 en 2011), soit 43,5% de la programmation consacrée au défrichage.

À noter qu’il existe une véritable reconnaissance et une confiance sur le travail de défrichage car de plus en plus de spectateurs viennent découvrir des groupes peu connus et peu médiatisés. C’est surtout le cas sur les « soirées abonnés », chaque début de trimestre où la moyenne des spectateurs abonnés est à 244. (359 en 2011, 206 en 2010 et 113 en 2009).

Nous avons diminué le nombre d’entrées gratuites : 16,5 % sur l’année et 83,5 % d’entrées payantes sur nos productions (contre 19% d’entrées gratuites et 81% d’entrées payantes en 2011). Les entrées gratuites comprennent :

  • les invitations sur chaque concert (2 136 en 2012 pour les productions et coproductions « traditionnelles », soit 39 invités par concert en moyenne, soit 6 % de la jauge),
  • les opérations spéciales envers nos abonnés : entrées gratuites sur 1 soirée par trimestre (3 soirées d’ouverture du trimestre qui rassemblent de plus en plus d’abonnés : 732 en 2012),
  • les accompagnateurs des enfants aux goûters-concerts (583 en 4 goûters-concerts en 2012, soit 145 invitations en moyenne par goûter-concert),
  • quelques concerts spécifiques (Release Party de Cercueil, Showcase TERMM, Peace & Lobe, CLEA totalisent 1001 invités),
  • enfin, nos actions spécifiques envers la scène locale (Play@home) engendrent également un volume important d’invitations (126 invitations en 2 manifestations, soit 63 en moyenne).

Le prix moyen du billet a légèrement augmenté en 2012 : 13,03 € PT en 2012 contre 12,12 € PT en 2011.

2- Le point accueil (par Clément Louvet, chargé de l’accueil des publics et de la vie associative) 

Présent en plein centre ville de Tourcoing, à quelques pas de la salle, le point accueil du Grand Mix est pour certains usagers une vraie porte d’entrée à la salle.

Ouvert du mardi au vendredi de 14h00 à 19h00 et le samedi de 14h00 à 18h00, le point accueil permet :

- d’acheter les billets pour tous les concerts qui ont lieu au Grand Mix, même ceux des productions extérieures. Avantage non négligeable, les billets y sont vendus sans frais de réservation.

- de s’abonner ou de renouveler son abonnement à la carte 4x4.

- de découvrir le contenu de la programmation de la salle grâce à la possibilité d’écouter sur place les morceaux des artistes programmés.

- de se tenir informé de la vie culturelle de l’euro métropole grâce à la mise à disposition des programmes et autres supports de communication des autres structures culturelles. Il y a aussi la possibilité de consulter la presse spécialisée.

En plus du point accueil, il est possible de s’abonner et d’acheter les tickets lors de la mise en place de la billetterie à la salle les soirs de concerts.

Avec environ 350 personnes accueillies en 2012, la fréquentation du point accueil reste stable par rapport à 2011.

Ceux qui en poussent la porte viennent d’abord chercher le contact humain en plus de réaliser leurs achats. En effet, le temps passé par chaque personne est très souvent une dizaine de minutes. Ils en profitent pour engager la discussion avec le représentant physique du Grand Mix et parler des nouveaux groupes à écouter, quels concerts vont bientôt être annoncés, lesquels vont bientôt être complets...

Il y a aussi les fidèles abonnés qui, a priori, ne sont pas forcément intéressés pas les musiques actuelles mais qui, par curiosité, viennent nous voir pour découvrir notre programme et qui repartent toujours avec des tickets une fois les groupes écoutés.

Aussi, grâce à sa localisation en pleine rue piétonne, de nombreux curieux viennent nous voir, intrigués par la présence des affiches de concerts sur les vitres du bâtiment ou parce qu’ils viennent d’arriver dans la région. C’est alors une occasion de faire connaître toutes les actions du Grand Mix : la diffusion avec les concerts bien sûr mais aussi les actions culturelles.

Enfin, à noter une forte présence des belges. La proximité avec la frontière fait qu’ils n’hésitent pas à faire un saut pour acheter leurs billets, s’abonner...

Grâce au point accueil, le Grand Mix parvient à s’adresser quotidiennement à la fois aux initiés des musiques actuelles de l’euro métropole mais aussi aux curieux voisins de la salle.

3- La billetterie (par Clément Louvet, chargé de l’accueil des publics et de la vie associative) 

Le Grand Mix dispose de 3 canaux de distribution pour vendre ses billets de concerts. Il y a les billets vendus au point accueil et au guichet les soirs de concerts, ceux distribués par le réseau francebillet et les billets dématérialisés vendus en ligne.

L’utilisation du réseau francebillet permet au Grand Mix de vendre ses billets dans de grandes enseignes de la distribution : les magasins Fnac, les supermarchés Carrefour, Géant... Notre public a la possibilité d’acheter les billets directement dans les magasins mais aussi sur les sites de ces enseignes. Des points de vente existent même dans les principales villes belges. Les avantages de l’utilisation de ce réseau sont d’être présents dans toute la France et de bénéficier de la promotion de nos événements réalisés directement par les enseignes. Mais cela a un prix. En effet, les points de ventes prennent une commission de 1,80 € par billet vendu.

Le canal de distribution qui rencontre le plus de succès est la billetterie dématérialisée en ligne. Ce service, géré directement par l’équipe du Grand Mix, permet au public d’acheter son billet sur Internet via le site principal de la salle www.legrandmix.com. Une fois la commande terminée, les billets sont envoyés en format .pdf par mail. Le document est à scanner et à présenter à l’entrée de la salle. Les principaux avantages de ce système sont de fournir un service rapide, simple d’utilisation et sans besoin de se déplacer. Aussi, le choix a été fait de vendre ces billets sans frais de location, ce qui représente une jolie économie sur l’achat de chaque billet (par rapport aux points de ventes classiques). Enfin, grâce à ce système, on peut facilement mettre en vente les billets au tarif abonné ou fournir d’autres services comme l’achat d’un abonnement ou de la carte d’adhésion.

Cependant, l’outil demande de la vigilance de la part de l’équipe du Grand Mix. Il faut veiller à ce que les achats se déroulent sans problème et il faut être présent pour les usagers découvrant ce nouveau système d’achat de billets.

4- Les abonnés (par Clément Louvet, chargé de l’accueil des publics et de la vie associative)

2012 aura vu le nombre d’abonnés au Grand Mix augmenter. De 879 au 31/12/11, nous sommes passés à 1 012 abonnés au 31/12/12, soit une augmentation de 15 %.

L’abonnement permet, uniquement à son possesseur, de bénéficier de 3€ de réduction sur tous les concerts se déroulant au Grand Mix (même les productions extérieures) ou lors des événements hors les murs. Depuis le projet 4X4, cette réduction de 3€ est également valable au De Kreun de Courtai, au 4ad de Diksmuide et aux 4 écluses de Dunkerque. Il donne droit à être invité aux 3 concerts « gratuits abonnés » qui ont lieu par an, à un cadeau à l’effigie de la salle (en 2012, il s’agissait d’affiches sérigraphiées de concerts passés au Grand Mix), le programme trimestriel est envoyé par courrier dès sa parution et enfin les abonnés bénéficient d’un service de réservation de places par courrier.

Depuis avril 2012, pour se rapprocher davantage des habitants de Tourcoing, il a été décidé de faire l’abonnement à 1€ pour les tourquennois. 159 abonnements à 1€ ont été réalisés depuis le lancement de l’opération.

Le grand nombre d’abonnés montre que le public est très fidèle à la salle et est très attaché à notre programmation. Ils font surtout confiance au Grand Mix à ce niveau. Dans les concerts qui sont proposés, ils savent qu’ils trouveront de quoi les satisfaire pleinement. Ils savent qu’il y aura de très jolies découvertes avec des artistes émergents, qu’ils croiseront des valeurs sûres avec des artistes ayant une longue carrière derrière eux et qu’il y aura des groupes pointus dans différents styles de musique. Les abonnés franchissent vite le pas de venir découvrir des groupes grâce à la réduction permise par l’abonnement. Les abonnés aiment aussi venir à la salle régulièrement grâce aux bonnes conditions d’accueil qui leur sont offertes et pour l’ambiance chaleureuse qui règne à la salle.

En 2012, 80% des abonnés étaient de nouveaux abonnés. Beaucoup d’entre eux sont « recrutés » lors des concerts gratuits abonnés. Le succès de ces soirées (3 fois par an) ne se dément pas. Le complet a même été évité de très peu lors de la soirée de septembre. Lors de ces événements gratuits abonnés, les déjà abonnés viennent en nombre pour profiter de la présentation de trimestre qui a lieu avant les concerts (prise de parole du programmateur et écoute des groupes qui passeront par la salle) et retrouver l’ambiance du Grand Mix grâce au pot qui est offert.

Les nouveaux abonnés, quant à eux, sont séduits par ces soirées grâce au tarif proposé. Le prix de la place est égal au prix de l’abonnement. Ils en profitent donc pour accéder au concert en s’abonnant pour l’occasion et sont séduits à l’idée de rejoindre le cercle des abonnés, certains de revenir régulièrement.

Les abonnés sont aussi des ambassadeurs de la salle. Beaucoup viennent s’abonner en étant conseillés par un proche. Il y a en effet une vraie base « d’abonnés historiques » qui nous suivent années après années.

De nombreux belges sont inscrits chez nous comme abonnés. Le tarif préférentiel, également valable dans 2 salles belges, favorise cela. Cependant, depuis la fin du projet 4x4, leur nombre diminue petit à petit.

Quelques données sur nos abonnés :

- La majorité des abonnés vient de la métropole lilloise. En plus des belges, des habitants de toute la région Nord-Pas-de-Calais sont inscrits.

- 16% des abonnés au Grand Mix sont de Tourcoing. Ce chiffre augmente régulièrement, principalement grâce à l’offre « abonnement à 1€ ».

- Les abonnés sont pour 52% des filles et 48% des garçons. Cette donnée reste similaire à celle de 2011.

- Comme les années précédentes les 2 catégories 20-30 ans et 30-40 ans sont les catégories d’âge les plus représentées chez nos abonnés comme chez les spectateurs de la salle.

5- Les bénévoles (par Clément Louvet, chargé de l’accueil des publics et de la vie associative)

En 2012, le Grand Mix a pu compter sur une équipe de 50 bénévoles pour soutenir ses projets.

Tout d’abord, l’équipe de bénévoles est présente chaque soir de concert. Ils interviennent sur les missions restaurations (en confectionnant les sandwichs vendus au public et en assistant la cuisinière pour assurer le service des repas aux artistes et aux salariés mobilisés sur le concert). Ils sont présents pour servir au bar, en étant encadrés par un professionnel. Ils sont également mobilisés sur un aspect d’accueil du public en gérant l’adhésion au lieu de cercle privé, la distribution des cartes à 1 euro, une partie de la billetterie (en duo avec un salarié) et le stand merchandising mis en place pour donner les cadeaux aux abonnés.

Aussi, les bénévoles sont mobilisés sur des actions ponctuelles comme la distribution des supports de communication, remettre en peinture le hall de la salle...

La présence d’une quinzaine de bénévoles par soir contribue à la qualité de l’accueil du public et des artistes. Leur implication et l’énergie qu’ils injectent permettent de créer une vraie dynamique dans la vie quotidienne de la salle.

La moyenne d’âge des bénévoles du Grand Mix est de 34 ans. Ils viennent de toute la métropole lilloise. Ils sont salariés pour 50% de l’équipe et étudiants pour le reste. Par contre les filles sont plus nombreuses que les garçons.

Pour les bénévoles, l’année 2012 aura été marquée par 2 temps forts : la soirée Putsch #2 et la participation aux journées européennes du patrimoine.

Le concept des soirées « Putsch, les bénévoles prennent le pouvoir » c’est un événement organisé par les bénévoles pour le public du Grand Mix.

Cet événement Putsch a donc été mis en place afin de répondre à plusieurs objectifs. Tout d’abord, pour renforcer la visibilité, vis-à-vis du public, de la place des bénévoles au sein de la structure. Ensuite, pour renforcer les liens entre les salariés de la structure et l’équipe de bénévoles. Et enfin pour valoriser les compétences de ces bénévoles.

Pour répondre à cela, il a été décidé, en 2011 de leur confier l’organisation d’un événement, la seconde édition ayant eu lieu le samedi 12 mai 2012.

Les bénévoles sont donc amenés à choisir une ligne artistique (choix d’un style musical bien particulier, choix des groupes) en collaboration avec Julien Guillaume, le programmateur de la salle. Ils sont intervenus sur la mise en place d’un plan de communication particulier à la soirée (conception d’affiches et de flyers) avec l’aide de Vincent Nocrekul, le chargé de communication. La volonté étant d’investir la salle différemment pour l’événement, ils ont pu réfléchir et réaliser des éléments de décorations en lien avec l’équipe technique de la salle. Aussi, ils ont abordé les aspects administratifs relatifs à l’organisation d’un tel événement avec Cédric Parfait, administrateur de la salle.

Aussi, dans ce cadre, pour que les bénévoles aillent plus loin dans leur implication et pour donner plus de relief à la valorisation de leur travail, des formations ont été mises en place. Il y a eu des sessions de « management de projet » mises en place en lien avec la maison des associations de Tourcoing. Et il y a aussi eu des formations sur la communication et sur l’administration à La Malterie de Lille.

Bien que le résultat, en termes de fréquentation du public, soit un peu décevant (mais à cependant créé un problème à résoudre pour les prochaines éditions !), la réalisation de cet événement a permis de montrer que l’implication des bénévoles est bien présente, ils ont répondu présents dès qu’il y avait une mission à accomplir pour mener à bien la soirée du 12 mai. En travaillant en commun sur la réalisation de cet événement, les liens se sont renforcés entre bénévoles et avec les salariés permanents de l’équipe.

Pour la 1ère fois, il y a également eu la participation aux journées européennes du patrimoine le 15 septembre 2012. L’envie de participer à ces journées du patrimoine était à nouveau de mettre un coup de projecteur sur les bénévoles de la salle, mais cette fois en faisant vivre le Grand Mix différemment, en touchant un public qui n’a pas forcément l’habitude de venir à la salle. Pour les bénévoles, c’était également l’occasion de marquer les 15 ans de la salle.

Il a donc été décidé de profiter de cette caisse de résonance que sont les journées du patrimoine pour ouvrir la salle à ceux qui souhaitaient la visiter.

L’organisation et la réalisation de ces visites ont donc été prises en main par l’équipe de bénévoles avec un beau résultat à la clef.

Sur une seule journée, entre 10h00 et 18h00, 200 visiteurs ont été accueillis. La majorité de ces visiteurs étaient soit des voisins curieux ou alors des habitués du Grand Mix qui voulaient profiter de l ’événement pour voir ce qu’il se passe « côté coulisses ». Aussi, ils étaient de tous les âges, dans la salle, les poussettes croisaient des personnes âgées de 70 ans et même plus.

En plus de ce succès de fréquentation, les bénévoles se sont très vite appropriés la salle. Ils ont fait visiter « leur » Grand Mix, ils tiraient de la fierté à faire partie des gens qui font vivre ce lieu. Aussitôt, il a été décidé de renouveler l’aventure en 2013.

Élément supplémentaire qui montre que les bénévoles sont attachés à la salle et à l’ambiance qui y règne, nous sommes obligés de refuser des demandes de personnes qui souhaiteraient devenir bénévoles. En effet, l’objectif étant de créer des liens, l’équipe est volontairement limitée à 50 bénévoles. Mais peu de places se libèrent d’une année à l’autre...

Moment incontournable dans la vie d’une association, nous avons voulu profiter de l’assemblée générale de 2012 pour créer un moment de rencontre entre toutes les personnes contribuant à la vie du Grand Mix.

Le 22 juin 2012, le conseil d’administration, les salariés, les techniciens intermittents, les bénévoles, les abonnés, les acteurs des projets d’actions culturelles et tous ceux qui travaillent au bon déroulé des événements organisés par le Grand Mix étaient conviés au moment fort « assemblée générale et fête de fin d’année ».

Après la traditionnelle AG, l’objectif était de mélanger chaque type d’acteur pour favoriser les rencontres, qui sont finalement très rares tout au long de l’année. Un jeu a été organisé et animé, par un des abonnés de la salle. Les équipes étaient constituées d’un membre du CA, d’un salarié, d’un bénévole, d’un abonné...

Le résultat a été satisfaisant. Des habitués de la seule fête de fin d’année sont venus à l’avance pour assister à l’AG et inversement ceux qui assistent d’habitude à l’AG sont restés pour la fête de fin d’année. !

6- Les expositions (par Vincent Nocrekul, directeur de la communication)

Deux expositions ont eu lieu dans le hall du Grand Mix.

San Miguel a exposé une sélection d’affiches de concerts sérigraphiées qu’il avait réalisées pour le Grand Mix ces dernières années. Cette exposition est restée accrochée de janvier à juin.

Et puis, de novembre à décembre, une sélection de 15 photos a été effectuée pour célébrer les 15 ans de la salle. Les photos ont été développées sous forme d’affiches (format : 70X30) autocollantes pour être collées sur les murs du hall d’entrée.

  • Programmation hors les murs

La programmation hors les murs a légèrement diminué en 2012 puisque nous avons organisé 6 manifestations hors les murs contre 12 en 2011 (en particulier du fait de l’arrêt du festival RADAR et, par conséquent, des concerts en appartement, en crèche et en entreprise).

Il y a eu un maintien des coproductions avec les structures de la métropole (6, comme en 2010 et 2011) : 2 Pop Club à l’Hospice d’Havré, 1 concert à la Condition Publique produits, 1 concert coproduit à la Cave aux Poètes dans le cadre des rencontres TERMM et 2 concerts menés en partenariat (1 Jazz Club à l’Hospice d’Havré et 1 concert à l’Aéronef dans le cadre des 15 ans du Grand Mix).

À noter, dans ce bilan 2012, l’organisation et la production, pour la 1ère fois, d’un concert à la Condition Publique, à Roubaix (temps fort dans le cadre des 15 ans du Grand Mix) qui a rencontré un grand succès puisque la salle était pleine et rassemblait près de 1 600 personnes.

Et pour la troisième année consécutive, nous avons participé à la programmation de La Voix du Rock (plein air gratuit mi-juin dans le centre ville de Tourcoing) en partenariat avec le groupe de presse La Voix et la Ville de Tourcoing : cette édition fut un plein succès puisqu’elle a rassemblé 15 000 personnes dans une ambiance festive et conviviale.

  • Accueil de spectacles au Grand Mix

Il y a eu une baisse du nombre de concerts coproduits au Grand Mix (6 en 2012 contre 13 en 2011)

Ainsi, en plus de nos 53 concerts produits, nous avons réalisé 6 concerts en coproduction au Grand Mix avec des structures de la métropole lilloise permettant d’élargir les styles de programmation (hors pop rock), de mettre en avant l’émergence artistique au plan régional et national, et d’aller à la conquête de nouveaux publics dont :

  • 2 soirées avec la MJC du Virolois dans le cadre du « Festival de la Sauce Jack »
  • 1 soirée avec Call 911 dans le cadre du festival « Hip Hop Dayz »
  • 3 soirées avec AGDL ans le cadre du festival « Les paradis Artificiels »

En 2012, nous avons mis à disposition l’équipement pour 6 manifestations (contre 14 en 2011). 4 concerts étaient produits par un producteur privé (AGDL) et nous avons légèrement diminué les mises à disposition de salle (2) pour des structures tourquennoises (Crèche familiale, Ville de Tourcoing), car nous avons été moins sollicités.

  • La communication (par Vincent Nocrekul, directeur de la communication)

1- La communication « print »

En 2012, les supports de communication ont peu évolué. Nous avions changé le format de notre programme en 2011 et il semble important de ne pas en changer tous les ans pour faciliter son identification. Le design graphique est toujours assuré par l’agence « Les Produits de l’Epicerie ». L’identité visuelle tourne essentiellement autour d’un travail typographique et sur des textures pour renforcer notre image de marque.

Programme trimestriel (16,5x24 cm) 15000 exemplaire – Certifié FSC

Affiche Trimestrielle (30X70 cm) 700 ex

Carte postale Grand Mix trimestrielle : 5000 ex

2- Une communication web efficace

Notre site Internet est mis à jour plusieurs fois par semaine, pour maintenir avec nos spectateurs un lien continu, avec sans cesse de nouvelles informations.

En 2012, nous avons donné un coup de lifting au site Internet. Le design a évolué avec de nouvelles polices de caractères et des couleurs plus modernes. La navigation est cependant restée la même.

Une nouvelle rubrique est apparue : « Le Grand Mix Replay » où nous postons les vidéos des concerts que nous avons filmés.

Quelques chiffres sur le www.legrandmix.com (google analytics) :

Du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2012

205 464Visites (contre 195 503 en 2011)

104 162Visiteurs uniques absolus

505 591Pages vues

00:02:04 min passé sur le site en moyenne

Origine géographique des visites :

France : 171 982

Belgique : 25 349

Angleterre : 1 166

Pays-Bas : 708

Allemagne:648

Ces chiffres de consultation sont en hausse par rapport à 2011. Le nombre de visiteurs belges est constant cependant. La fin du projet 4X4 est peut-être une des explications du maintien de ce nombre qui était en augmentation les années précédentes.

Plus de 20 000 personnes sont inscrites à notre newsletter bi mensuelle.

Les réseaux dits « sociaux » :

La page Facebook du Grand Mix est devenue l’un des outils les plus importants de notre communication. Nous y annonçons nos dates de concert et les mises en vente. L’information circule très vite sur ce réseau et rend ce système d’annonce (couplé au bouton « j’aime ») très efficace. Près de 8 000 personnes sont abonnées à notre page (contre 5000 en 2011).

Nos informations son également postées régulièrement sur le Twitter @grandmix. Twitter est complémentaire de Facebook et nous avions 2 900 followers environ à la fin de l’année 2012.

Nous avons acheté de la publicité sur Facebook cette année pour les concerts de Julia Stone et Animal Collective. La publicité sur facebook permet d’accroître le trafic sur notre site Internet. Ces publicités ont l’avantage de cibler les spectateurs potentiels selon leurs goûts et leur proximité géographique (notamment vers la Belgique)

3- Le Grand Mix et les Médias

Presse écrite quotidienne : Les informations du Grand Mix sont, d’une manière générale, très bien relayées dans la presse. Les quotidiens « La Voix du Nord » et « Nord Eclair » suivent de très près, l’actualité mais aussi les projets de la salle Tourquennoise. Les autres quotidiens « Direct Lille Plus », « Vingt Minutes » et « Métro » annoncent régulièrement nos concerts.

Presse écrite généraliste : A Nous Lille, Elle (édition nord), Label Ville sont également dans la revue de presse du Grand Mix.

La presse spécialisée est un très bon relais de notre communication : articles réguliers dans Let’s motiv, Presto, Rif Raf, Coton Tige. Nous avons initié en 2012 quelques partenariats avec le magazine national Tsugi.

Télévisions : France 3 et Weo ont annoncé nos concerts en 2012 de façon sporadique. Le manque de temps forts (fin du festival RADAR) rend plus difficile la communication vers ces médias.

Radios : RCV, Radio campus, et PFM à Arras sont des interlocuteurs privilégiés du Grand Mix. Oui FM a été un partenaire régulier en 2012.

Partenariats médias passés en 2012 sur diverses opérations : Tsugi, Presto, Let’s motiv, Lille La Nuit, RCV, Sound of Violence, Weo, Radio Campus.

Partenariats hors médias : Les partenariats avec le Crédit Mutuel, Chronodrive, Bavik et AGDL se sont poursuivis en 2012. Achats d’encarts dans le programme du Grand Mix, visibilité en salle, quotas de places etc…

4- Le Grand Mix et la communication des projets européens

IC Music : nous avons créé en 2012 le site web www.icmusic.eu. C’est un site web trilingue qui présente le projet IC Music, les partenaires du projet et les groupes accompagnés par le projet. Un compte facebook et un twitter ont également été créés. Ils sont administrés par les chargés de communication de chaque partenaire.

Nous avons imprimé 5000 brochures de présentation du projet qui ont été distribuées sur le Great Escape Festival à Brighton et sur Termm 2 à Roubaix. Ces brochures ont été réalisées par le graphiste Nicolas Millot. Nous avons également édité une compilation des douze groupes. 1000 CDs ont également été pressés et distribués sur les 2 événements.

Seamedia : En 2012, nous avons capté des concerts sur 16 soirées et produit 3 live stream via Orson et Dailymotion. Les vidéos des concerts captés sont mises en ligne sur www.seame.tv mais aussi sur notre chaîne vimeo et sur legrandmix.com. Cumulées les vidéos comptabilisent en 2012 plus de 31 500 vues (18 500 pour les 3 live streaming, 13 000 pour les 16 soirées captées).

  • Les Relations Publiques (par mathieu Dauchy, chargé des relations publiques)

1- Actions de long terme

Vers les Tourquennois

Depuis avril 2012 l’abonnement au Grand Mix, qui permet de bénéficier de tarifs réduits ainsi que de concerts gratuits et d’un cadeau de bienvenue, est proposé à 1€ aux Tourquennois. L’information s’est vite répandue et a rencontré un écho très favorable : les visites au point accueil rue Saint Jacques se sont multipliées grâce notamment à la presse quotidienne régionale qui a relayé l’information. Des affiches ont également circulé pour promouvoir cette opération. Le Forum des Associations de Tourcoing, qui s’est déroulé le 22 septembre au complexe Léo Lagrange, a été une nouvelle occasion de mesurer le succès rencontré par cette proposition, qui permettait de repartir avec une carte Grand Mix pour chaque membre de la famille à un tarif symbolique.

Les relais dans les quartiers ont également été sensibilisés aux activités du Grand Mix. Le programme des concerts a été présenté - avec son et images - lors de rendez-vous avec les animateurs jeunesse des différents centres sociaux et MJC de la ville, qui avaient dès lors matière à proposer aux différentes tranches d’âge de leur public, entre les goûters-concerts pour les plus jeunes et les concerts à 5€ pour les moins de 18 ans.

Vers les étudiants

À partir de janvier 2012, les établissements d’enseignement supérieur - publics ou privés - de Tourcoing et de la métropole ont été contactés pour tenter de nouer des liens privilégiés à travers un partenariat. Selon les établissements, il a été signé avec le Bureau des Elèves, le Bureau des Arts ou directement l’administration, une convention proposant l’accès pour les étudiants aux tarifs réduits aux spectacles programmés au Grand Mix en contrepartie d’une visibilité des supports de communication au sein de l’établissement. 5 conventions ont été signées avec des établissements tourquennois, 3 à Roubaix, et 2 à Lille, représentant au total près de 6 000 étudiants bénéficiaires. Ces partenariats ont débouché sur l’organisation de sessions de présentation de la programmation, avec son et images à l’appui. De nombreux étudiants ont découvert le Grand Mix à l’occasion notamment des concerts gratuits pour les abonnés de Shearwater le 4 avril et de Breton le 24 septembre. Des commandes groupées de places ont également été effectuées, faisant venir au Grand Mix des étudiants qui souvent découvrent la métropole.

À l’Université Lille 1, c’est au travers du « Pass Culture » de Lille 1 que les étudiants bénéficient de tarifs réduits.

Les étudiants du Master Métiers de la Culture de Lille 3 ont eux la possibilité de faire prendre en charge le coût de leur abonnement au Grand Mix par l’Université.

Vers les Comités d’Entreprise

Les comités d’entreprise de la métropole sont également une nouvelle cible pour le Grand Mix. Des contacts ont été pris avec l’Animation Inter-Comités d’Entreprise (AICE), relais en Nord-Pas de Calais du réseau CEZAM auquel adhèrent 6 000 CE et organismes similaires.

Les entreprises de Tourcoing et notamment celles de la Plaine Images, dont l’activité s’articule autour des nouvelles technologies et du multimédia ont également été démarchées.

Enfin, des collaborations ont pu naître par l’entremise de spectateurs abonnés désireux de faire découvrir le Grand Mix à leur entourage professionnel. C’est le cas avec le CE de Lesaffre International, basé à Marquette, qui compte désormais parmi ses salariés un important contingent d’abonnés au Grand Mix. (14).

Autres

La première venue dans un lieu culturel est bien souvent l’étape la plus difficile à déclencher. Au Grand Mix, elle peut être facilitée par le biais d’une visite de la salle. Ouvertes à tous, scolaires, étudiants, en petits ou grands groupes, ces visites permettent aux publics de découvrir une salle de spectacles de façon didactique. En plus de visiter les espaces d’ordinaire inaccessibles au public, les visiteurs sont sensibilisés au fonctionnement de la salle et du secteur des musiques actuelles, au déroulement d’une journée de concert, aux politiques culturelles à travers le label SMAC, aux principes de base de la sonorisation d’un concert et à quelques principes acoustiques et architecturaux

Date de la visiteProvenanceEffectif
30 juin 2012 Collège d’Aulnoye-Aymeries 40
11 septembre 2012 Étudiants de Tourcoing
11 septembre 2012 Étudiants de Lille 3 (Master métiers de la Culture) 20
12 septembre 2012 Étudiants de Lille 3 (Master métiers de la Culture) 20
9 octobre 2012 École d’Architecture 50
23 octobre 2012 IME Le Recueil (Villeneuve d’Ascq) 10
6 décembre 2012 Ecole Lavoisier (Tourcoing) 30

Dans le même but de faciliter la venue au Grand Mix des plus jeunes, a été créé le label « - 18 », qui consacre trois concerts par trimestre depuis septembre 2012. Dans ce dispositif, ces concerts sont accessibles aux spectateurs mineurs pour 5€ seulement. L’objectif est à la fois de déclencher la venue en famille pour nos spectateurs qui ont des enfants, et de s’ouvrir aux adolescents. Ainsi nous sélectionnons à la fois des concerts artistiquement pertinents et qui ont lieu en dehors du temps scolaire. Lors de ces soirées nous veillons naturellement à ne pas servir d’alcool aux jeunes spectateurs.

Trois concerts ont été inclus dans cette opération : Julia Stone le vendredi 19 octobre, et Youngblood Brass Band et Antibalas les 7 et 8 novembre, qui ont eu lieu pendant les vacances scolaires de la Toussaint. Cette opération a connu un démarrage très satisfaisant, avec un trentaine de places vendues.

En 2012, le Grand Mix était toujours partenaire du dispositif d’accès à la culture Crédits-Loisirs, accessible aux personnes aux faibles revenus, leur permettant, via l’achat à bas coût d’un chéquier, d’assister aux concerts de leur choix (hors productions extérieures), en échange d’un ou plusieurs chèques CL, dont le Grand Mix obtient le remboursement sur la base du tarif réduit auquel est proposé le concert.

Le conventionnement prévoit en outre des réunions dites « de programmation » lors desquelles les partenaires culturels affiliés rencontrent les relais sociaux qui proposent les chéquiers afin d’aller plus loin dans les multiples coopérations. 169 chèques Crédits-Loisirs ont été utilisés au Grand Mix en 2012, sur 36 concerts.

2- Actions ponctuelles

Dans le cadre de la programmation

En prévision du concert des Stambeli de Tunis le 27 janvier, dans le cadre de la phase de préfiguration d’une antenne de l’Institut du Monde Arabe sur la zone de l’Union à Tourcoing, l’association culturelle tunisienne, Le Renouveau, et l’Union des Familles ont été sollicitées pour sensibiliser leur réseau à cet événement gratuit. Des Tourquennois de toutes origines et de tous âges se sont ainsi retrouvés devant le prodige Salah El Ouergli

Le goûter-concert de Louis Aguilar & The Crocodile Tears le 7 mars a été l’occasion de poursuivre l’amorce de collaboration engagée avec l’Union des Familles, important relais vers un grand nombre de foyers tourquennois aux revenus modestes : une trentaine de parents et d’enfants a ainsi franchi pour la première fois les portes du Grand Mix pour un mini-concert et un goûter en après-midi. Un tarif spécial avait été appliqué à ce groupe.

La Teenage Party 4, le 7 avril, organisée en lien avec un comité de lycéens du lycée Gambetta, consistait en une soirée rock réunissant 2 groupes et un Dj. En plus du comité de pilotage sensibilisé à l’ensemble des aspects de l’organisation de concerts, de nombreux relais de terrain ont été contactés pour faire de cette soirée réservée aux – 18 ans et à prix modique (5€) un succès : les conservatoires de musique de la métropole, le service jeunesse de la Ville de Tourcoing, qui a relayé l’information dans les établissements scolaires…

Le concert du rappeur français Youssoupha a trouvé un écho important dans les centres sociaux et MJC des quartiers de Tourcoing, et de nombreux jeunes Tourquennois sont venus au Grand Mix souvent pour la première fois pour ce concert en première partie duquel se produisait le groupe tourquennois Effectif Dameurs, qui a lui aussi drainé un public du cru.

La Teenage Party 5 du 2 juin consistait en une après-midi consacrée au hip-hop avec au programme plusieurs disciplines et des artistes de renommée nationale. Un important travail de terrain a été réalisé pour mobiliser toutes les MJC et les centres sociaux : le projet a été présenté devant des dizaines de groupes d’adolescents pendant des temps sélectionnés par leur encadrement et ces encadrants étaient invités à profiter de cet événement se déroulant un samedi.

Dans le cadre des projets municipaux

Le 7 avril, l’Opération Tourcoing Talents Jeunesse mobilisait de très nombreux jeunes Tourquennois au complexe sportif l’Atelier. En plus d’y animer un stand d’information sur ses activités et le programme de ses concerts, le Grand Mix participait au jury qui avait la tâche de distribuer différents prix aux très nombreux projets de jeunes présentés dans la compétition « culture et loisirs ». Les multiples projets musicaux de cette catégorie ont ainsi pu bénéficier de conseils éclairés.

L’événement « Flash Ados  », le 20 octobre à la Pagode, centre d’accueil et de loisirs pour les ados, entendait présenter aux adolescents tourquennois l’offre culturelle et d’activités de loisirs disponible dans leur ville. Le Grand Mix, associé aux réunions de préparation de cet événement de plein air, y présentait là aussi ses activités et le programme de ses concerts, avec un accent mis sur les places à 5€ pour les – 18 ans, sur la Grand Mix Academy juniors et les goûters-concerts. Un jeu sous forme de quiz permettait aux plus jeunes de gagner des places de concert tout en découvrant le fonctionnement du Grand Mix et son histoire… L’occasion parfois de se rendre compte que son artiste préféré avait déjà foulé la scène de musiques actuelles de leur ville !

Dans sa volonté de s’adresser de plus en plus à un public étudiant, le Grand Mix s’est naturellement associé à la semaine d’accueil des étudiants coordonnée par La Station, maison de la jeunesse et des étudiants de Tourcoing. Présent pour le Forum de rentrée qui s’est tenu en mairie le 12 septembre, le Grand Mix, aux côtés des autres structures culturelles tourquennoises, s’est présenté aux étudiants qui ont pu, dans l’après-midi, profiter d’une visite guidée de la salle.

Lorsque M. le Maire reçoit dans la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville les centaines de délégués de classe des collèges et lycées de Tourcoing, le Grand Mix est associé à l’événement et se présente, à la fois par un discours de bienvenue, et par un quiz musical qui présente quelques-uns des nombreux artistes choyés par les collégiens et lycéens et qui se sont déjà produits sur sa scène ou pendant le festival La Voix du Rock.

2- ACCOMPAGNEMENT DE LA JEUNE CREATION

Outre sa vocation de lieu de création et de diffusion, le Grand Mix développe des aides au développement de carrière et des actions d’encadrement de projet, notamment en direction des jeunes artistes locaux.

L’objectif est de proposer aux groupes locaux amateurs ou en voie de professionnalisation non seulement une mise à disposition du lieu mais aussi un véritable encadrement et accompagnement pour structurer leur pratique musicale et favoriser leur création, professionnalisation, diffusion, promotion.

  • Les répétitions

Le Grand Mix met à disposition des groupes qui en font la demande la salle équipée en matériel son et lumière et un technicien pour des répétitions en condition scène ou des répétitions accompagnées.

Ces journées de répétition s’adressent prioritairement :

  • aux groupes de la métropole lilloise
  • aux groupes de la région Nord Pas de Calais
  • aux groupes français ou belges.

La demande doit être motivée par un projet : préparation d’un concert important, d’une tournée, d’un festival ou un pré-maquettage…

Le groupe doit être accompagné au minimum d’un technicien son (sauf pour les groupes amateurs, notamment Tourquennois où le Grand Mix prend en charge le coût du technicien). Il aura à sa charge ses frais de déplacement, hébergement, nourriture... Cette mise à disposition gratuite du lieu fait l’objet d’une convention signée entre l’association La Passerelle et le groupe (structure juridique ou représentant).

En raison du nombre important de demandes et du calendrier de la salle déjà chargé, la durée des répétitions est limitée à 3 jours consécutifs maximum.

Bilan global année 2012

Total : 12 groupes accueillis pour 28 journées de répétition, tous issus de la métropole lilloise.

  • L’aide au développement de carrière et soutien administratif

Le Grand Mix propose un accompagnement plus poussé et plus long pour un ou deux groupes de la métropole Lilloise. Ce sont des formations qui sont à une période charnière de leur développement, sans encadrement professionnel suffisant pour leur permettre de passer le cap et sortir de la région. L’objectif est de les entourer pendant une période donnée, en les aidant à se structurer et à trouver un encadrement professionnel.

Pendant cette période, l’association La Passerelle s’engage à :

- Mettre à disposition ses moyens matériels et humains pour que le groupe puisse travailler dans de bonnes conditions professionnelles,

- Assurer un soutien administratif en prenant en charge la gestion des contrats liés aux tournées : contrats de cession pour les organisateurs, contrats d’engagement pour l’artiste et l’équipe technique,

- Soutenir le groupe dans ses démarches de structuration et professionnalisation (aide à la création d’une association, affiliation aux caisses sociales…),

- Porter des dossiers de demande de subvention auprès de sociétés civiles et d’organismes professionnels et en assurer le suivi.

L’association La Passerelle, identifiée en tant que porteur de projet, s’engage à encaisser les subventions et à les reverser dans leur intégralité pour les besoins du groupe.

Un compte analytique précis est tenu à la disposition du groupe.

La structure est un outil logistique et de conseil au service des besoins de l’artiste, mais ne peut en aucun cas décider des choix de développement de celui-ci ou se substituer à des éléments d’encadrement professionnel (manager, tourneur, label, producteur, éditeur…).

En 2012, cette aide au développement de carrière a concerné les groupes Louis Aguilar et Lena Deluxe.

  • L’aide à la création
    • Louis Aguilar

Louis Aguilar est un groupe indie folk/americana lillois. Ce projet existe, sous la forme d’un groupe, depuis avril 2011. Auparavant, Louis Aguilar jouait seul (depuis 2006).

Les musiciens qui l’ont rejoint sont : Nicolas Degrande (Roken Is Dodelijk) à la batterie et Brendan O’Regan à la basse.

Depuis mars 2012, un 4ème musicien, Sylvain Przybylski (Curry & Coco), a rejoint le projet, au clavier et choeurs.

Le groupe est entré en studio en septembre 2011 pour enregistrer son premier album, « Close your eyes, you’re invisible ». Cet album, produit par Ah Bon ? Productions, est sorti le 14 décembre 2011. Il est distribué en numérique et chez différents disquaires lillois, ainsi que pendant les concerts du groupe.

Le groupe, et son management, incarné par Maxime Ternois, souhaite utiliser cet album pour se faire connaître et démarcher de possibles partenaires professionnels.

Il bénéficie d’un regard bienveillant en région et son développement passe maintenant par une dimension nationale et internationale.

Le groupe sait que son développement et sa reconnaissance passeront par la scène et par un spectacle de qualité.

Pour cela, dans un premier temps, il a été nécessaire d’approfondir le travail scénique grâce à des répétitions sur scène au Grand Mix et de bénéficier de retours de musiciens et techniciens.

Ce travail permettrait d’avancer sur trois axes de travail :

  • Une recherche plus poussée des arrangements live des morceaux
  • Un travail sur l’harmonisation des choeurs (les 4 artistes chantent sur scène).
  • Un travail sur le son live.

Par ailleurs, le groupe et Ah Bon ? Productions ont besoin d’accroître leurs connaissances du secteur professionnel des musiques actuelles. Ils ont besoin de conseils d’experts qui les guideraient dans leurs choix et stratégies de développement.

Enfin, Ah Bon ? Productions, jeune structure d’accompagnement et de management d’artistes issus de la riche scène lilloise, souhaiterait étoffer ses connaissances en administration dans le champ des musiques actuelles afin d’encadrer au mieux les artistes qu’ils accompagnent.

Le choix du groupe, le rôle du Grand Mix

Le Grand Mix, dans le cadre de son objectif général de développement de la création et d’accompagnement des pratiques, a entamé un parcours d’accompagnement de 2 ans avec le groupe Louis Aguilar sur la période 2012-2014. Notre choix s’est porté sur ce groupe dans la mesure où nous sommes, avant tout, sensibles au projet artistique du groupe, mais aussi à la démarche professionnelle qui sous-tend son développement.

Le Grand Mix est en discussion avec le groupe de Louis Aguilar et sa structure de management, Ah Bon ? Productions, depuis presque une année. Après plusieurs rencontres et un rendez-vous formel en avril 2012, il a été convenu, ensemble, d’entamer un parcours d’accompagnement par le Grand Mix pour le groupe Louis Aguilar. Celui-ci a démarré en septembre 2012, et pour une durée minimale de 2 ans.

Une 1ère étape a déjà été réalisée dans la mesure où le groupe a bénéficié du dispositif « Pas à Pas  », financé par la DRAC, en septembre/octobre 2012. Son esprit de compagnonnage entre une structure et un artiste, est tombé à point nommé pour entamer notre collaboration. Il nous a permis effectivement, en phase d’introduction à ce parcours d’accompagnement de 2 ans, de poser des bases solides :

- en permettant au groupe de répéter son set sur la scène du Grand Mix, en bénéficiant de regards extérieurs d’artistes et de techniciens (Olivier Durteste, musicien, pour les aspects généraux, David Gauchard, metteur en scène, pour les aspects liés à la présence scénique, Romain Dronne, technicien, pour un regard essentiellement technique...), Nadège Romer, chanteuse et formatrice, pour un travail sur la voix et le travail autour des choeurs.

- en faisant rencontrer au groupe et à sa structure de management (Ah Bon ? Productions) des professionnels du secteur des musiques actuelles, afin de bénéficier de leurs conseils et expertise, que ce soient en termes artistiques, de connaissance de l’environnement professionnel, ou en terme de parcours professionnel.

À ce titre, nous avons sollicité des professionnels reconnus au plan national :

- un manager d’artistes (Thomas Bonardi de Bellevue Conseil et Management) pour témoigner de sa vision stratégique pour un groupe en développement, et faire part de son expérience également auprès d’Ah Bon ? Productions,

- un producteur de spectacles (tourneur : Pierre Templé, ART Booking / la Route du Rock / Soy festival) afin de sensibiliser le groupe aux aspects économiques de la tournée,

- un directeur de salle de concert belge (Wies Callens du De Kreun) en vue d’informer le groupe sur la stratégie à mettre en oeuvre en vue de s’ouvrir au territoire belge,

- un attaché de presse (Jérémy Spellanzon) pour conseiller sur les aspects relatifs à la promotion,

- un éditeur (Fabien Bonnin de Peer Music) qui a pu expliquer son métier et permis d’appréhender le champ des possibles en termes d’exploitation commerciale de la musique et de revenus générés en tant qu’auteur,

- un manager de label (Sean Bouchard de Talitres Records) afin de présenter les logiques de signatures de nouveaux talents et les réalités économiques du secteur du disque.

Ceci, afin de couvrir tous les aspects de l’entourage professionnel dans notre secteur : management, tournée, scène, export, promotion, droits d’auteur, disque.

    • Lena Deluxe

Lena Deluxe est le projet musical de Sandrine Samyn, lilloise auteur-compositrice et multi-instrumentiste. Elle est accompagnée sur scène par un guitariste, un bassiste et un batteur et bénéficie du travail d’un ingénieur du son.

Le calendrier prévisionnel de la résidence 2011 a été quelque peu bousculé dans la mesure où la chanteuse/leadeuse du groupe est tombée malade en octobre 2011, à New York, pendant l’enregistrement de son 1er album (qu’elle n’a pas pu terminer à ce moment-là, mais lors d’un 2ème séjour new-yorkais durant l’été 2012). Par conséquent, la sortie d’album est repoussée à 2013. Et donc, une partie du travail de résidence a été décalée en 2012.

Pour autant, 2011 a été très riche dans la vie du projet artistique : des périodes de résidence (avril, juin, septembre) des dates hors région, et, surtout, un tourneur (caravelle prod), un attaché de presse (Jérémy Spellanzon) et une manageuse professionnelle (Caroline Saulnier) ont rejoint l’entourage professionnel du groupe.

Ce petit incident de parcours n’est donc qu’une péripétie dans un parcours professionnel et artistique en plein développement.

2011 a permis l’intégration de nouveaux musiciens (guitare et batterie) et 2012, lors d’une période de création qui s’est déroulée en juin, a permis de travailler la mise en place des nouveaux morceaux et de construire le set qui tournera lorsque le 1er album du groupe sortira.

La piste du recours à des intervenants extérieurs (scénographe, vidéaste) a été mise de côté au profit d’un travail de création concentré sur le set en intégrant les nouveaux musiciens et au profit de l’ambitieux projet d’action culturelle qui s’est développé sur 2 années.

Calendrier :

Avril 2011 : 2 jours de résidence

Juin 2011 : 3 jours de résidence

Septembre 2011 : 3 jours de résidence

Avril à juin 2011 : 6 jours d’action culturelle (4 répétitions, 2 concerts)

Mai 2012 : 3 jours de résidence

29 mai 2012 : Concert de Lena Deluxe, en 1ère partie du groupe américain « Girls »

Mai à Juin 2012 : 7 jours d’action culturelle (4 répétitions, 3 concerts)

Soit 11 jours de résidence, 13 jours d’action culturelle et un concert de restitution.

L’action culturelle dans le cadre de la résidence de Lena Deluxe : un projet intergénérationnel et une rencontre artistique

Présentation du projet de « Chorale Pop Rock Seniors » du Grand Mix :

Depuis novembre 2010, le Grand Mix organise une « chorale pop rock de seniors » qui rassemble une trentaine de personnes âgées autour d’un répertoire de standards rock’n’roll, pop et hip hop.

Ce répertoire est constitué de groupes majeurs de la scène française et anglo-saxonne allant de Nirvana aux Beastie Boys, en passant par Philippe Katerine et Dominique A.

Les participants répètent une fois par semaine depuis novembre 2010 tous les lundis de 14h30 à 16h au Centre Social Boilly à Tourcoing avec Nadège Romer, chef de Chœur.

Présentation du projet commun à la chorale et à l’artiste Lena Deluxe et ses musiciens :

La chorale s’est produite en public, pour la 1ère fois, sur la scène du Grand Mix le samedi 28 mai 2011. Ce concert a eu lieu en première partie d’un projet du Grand Mix autour de la scène locale : Play@home.

La préparation :

En mars/avril 2011, le groupe Lena Deluxe s’est approprié et a travaillé les 4 morceaux qui ont été interprétés ensemble fin mai. Le 11 avril, les musiciens du groupe ont rencontré, durant une répétition, les choristes et la chef de chœur.

Durant les mois de mai et juin 2011, Lena Deluxe et ses musiciens ont accompagné la chorale Pop Rock de Seniors dans son projet de création. Ils ont travaillé 4 morceaux communs et ont préparé la restitution publique sur la scène du Grand Mix, ainsi que d’autres concerts communs (la Voix du Rock).

Les objectifs :

Cette rencontre a permis entre autres de mettre en musique et de travailler les arrangements du répertoire de la chorale.

En effet, la chorale chante différents morceaux depuis quelques mois sur des « bandes son » des groupes, mais ils savaient que d’ici peu ils pourraient travailler les morceaux avec des « vrais musiciens » et cela était très motivant pour eux. Cette démarche a permis à nos choristes d’être également sensibilisés aux différents instruments, ce qu’ils apportent dans la mélodie, comment ils peuvent soutenir le chant etc.

À travers la musique et un travail de création, deux générations, voire trois, ont travaillé et créé ensemble entre musiciens en voie de professionnalisation et amateurs.

Une passerelle artistique est créée entre des cultures et des générations qui finalement se rencontrent peu.

Ces séances de travail collectives ont renforcé le lien social déjà créé par cette chorale en permettant aux seniors de rencontrer des artistes de la région faisant partie d’une esthétique musicale qu’ils ne connaissaient pas il y a encore quelques mois et qu’ils chantent aujourd’hui. Ils ont également été sensibilisés à la mélodie des morceaux et au travail des arrangements.

En 2012 : un nouveau répertoire et des nouvelles dates !

La chorale a bénéficié de quatre séances de répétition en mai et juin avec Léna Deluxe et ses musiciens pour travailler d’arrache-pied un répertoire de huit morceaux dont « Les zazous » de Brigitte Fontaine, « Kids » de MGMT, « (You Gotta) Fight for Your Right (to Party) » des Beastie Boys, « J’aime tes fesses » de Philippe Katerine, « Blitzkrieg bop » de The Ramones, « Madame rêve » d’Alain Bashung, « Rape me » Nirvana et « La musique » de Dominique A.

Ces fructueux moments d’échange et d’expérimentation, entre deux générations, ont scellé des collaborations insolites. De plus, les musiciens ont porté un véritable intérêt pour ce projet. Ce type d’initiative incite à l’ouverture et à l’échange. Ce mélange intergénérationnel était riche en enseignement pour le groupe et les choristes. Sur le plan artistique, ces actions étaient des moments propices de création inédite.

Au cours du mois de juin 2012, la Chorale Pop Rock Seniors du Grand Mix est montée sur scène à trois reprises devant le public tourquennois. En somme, une très belle valorisation pour les choristes. La restitution Play@home fut particulièrement appréciée, tant par le public que par les choristes. Les choristes ont subjugué le public grâce à leur aisance, leur joie d’être sur scène et leur spontanéité.

Le 9 juin 2012 : restitution de huit morceaux en collaboration avec Léna Deluxe et ses musiciens, à l’occasion de la soirée Play@home #4.

Le 16 juin 2012 : concert au village de la « La Voix du Rock » avec Léna Deluxe, à l’occasion du festival éponyme.

Le 23 juin 2012 : concert à la Médiathèque André Malraux de Tourcoing.

3- ACTION CULTURELLE (par Juliette Callot, chargée de l’action culturelle)

  • Bilan qualitatif

L’année 2012 a vu la fin de certains projets, pour faire place à d’autres, tout en laissant grandir et en consolidant d’autres.

Après un fort remaniement des projets en 2010, une stabilisation en 2011, 2012 nous a permis de trouver notre nouveau rythme de travail. L’équipe du Grand Mix reste régulièrement en veille sur la politique d’action culturelle de la structure, il est très important de s’adapter, conserver ce qui fonctionne et constamment se renouveler en étant à l’écoute des publics. En effet, notre environnement social change et nous nous devons d’être constamment à l’écoute pour nous y adapter. Nous effectuons régulièrement des bilans de nos actions, nous les évaluons en écoutant les acteurs pour toujours aller plus loin dans notre démarche de sensibilisation aux musiques actuelles.

Cet axe essentiel de notre projet qu’est l’action culturelle envers les populations locales tend à se renforcer d’année en année. La reconnaissance et l’impact des projets dépassent aujourd’hui largement les frontières de la ville.

Le projet d’action culturelle annuel du Grand Mix est ponctué par des événements de forte envergure auxquels s’ajoutent différents projets plus ponctuels. Ces différentes actions jalonnent l’année en commençant par le CLEA dès janvier.

Le CLEA (Contrat Local d’Education Artistique) fait partie des projets importants du Grand Mix. Il est le remplaçant de notre ancienne résidence d’artistes en milieu scolaire et le successeur du projet ART (artistes-rencontre-territoire) de 2009.

Le CLEA, dans lequel sont maintenant intégrées les interventions d’artistes dans les écoles de Tourcoing, lance donc l’année d’action culturelle dès janvier et ceci jusqu’au mois de juin.

Nous avons également organisé cette année deux représentations du spectacle de sensibilisation aux risques auditifs Peace & Lobe tout début janvier. Ces rencontres ont réuni plus de 400 collégiens et lycéens de Tourcoing au Grand Mix.

Ensuite, de janvier à juin 2012, nous avons retrouvé les répétitions de la chorale Pop Rock Seniors et les comités de pilotage des Teenage Party (qui commencent dès septembre).

Les soirées Play@home sont également un rendez-vous trimestriel qui jalonne l’année au même titre que l’accompagnement Rap In Progress avec des groupes que l’on retrouve sur des événements en salle (Teenage Party ou premières parties).

À partir de septembre 2012, nous avons redéfini une nouvelle fois nos actions et de nouveaux rendez-vous sont nés. Tout d’abord une Grand Mix Academy Juniors, sorte de petite sœur de notre Chorale Pop Rock Seniors, a vu le jour. Ensuite nous avons lancé un nouveau projet autour de l’écriture journalistique en lien avec la musique « Passe ta chronique d’abord ». Ces deux projets deviendront des axes annuels et pérennes du Grand Mix. De plus, nous avons mis en place un nouveau tarif pour les moins de 18 ans sur certains concerts pour compenser l’arrêt des Teenage Party qui n’atteignaient pas nos espérances en termes de fréquentation. En revanche, nous gardons les interventions dans les lycées autour de la découverte des métiers de musiques actuelles qui fonctionnaient très bien.

Ces temps forts de l’action culturelle jalonnent notre saison et construisent au Grand Mix un calendrier des interventions cohérent et homogène qui permet une visibilité de notre travail auprès des partenaires et participants. Certains événements se chevauchent, mais nous nous organisons pour ne pas travailler sur les mêmes publics au même moment et dans la même thématique. Cette cohérence de nos actions devient de plus en plus stable et établie. Cela représente un confort de travail pour nous et une meilleure réception des actions pour la population locale et métropolitaine.

Tout au long de l’année, des interventions plus ponctuelles ont également lieu auprès des populations de Tourcoing et de toute la métropole. Des goûters concerts pour les tout-petits et leurs parents, des visites de la salle, des rencontres avec les artistes, des projets autour des artistes en résidence au Grand Mix, des actions européennes, des concerts hors les murs etc. rythment la vie d’action culturelle du Grand Mix au quotidien. On peut dire qu’il y en a pour tous les âges, toutes les catégories socioprofessionnelles et surtout tous les goûts.

De plus, nous accordons une grande importance à l’ouverture de notre salle et de notre programmation à des publics hétérogènes et qui ne viendraient pas spontanément voir des concerts au Grand Mix. Pour cela de nombreux partenariats sont développés avec des structures comme Les Papillons Blancs, des Centres Sociaux et MJC de toute la métropole, des associations et instituts divers, des bureaux d’étudiants, des mairies, d’autres structures culturelles, des comités d’entreprise, des bureaux des étudiants, en lien ou complémentarité avec le travail de « relations publiques ».

Il est important de noter également que des passerelles solides naissent de plus en plus entre nos différents projets d’action culturelle. Des groupes amateurs peuvent être suivis d’un événement à un autre, des enfants présents lors du CLEA peuvent venir avec leurs parents lors d’un goûter-concert, des adolescents présents pour une rencontre avec un artiste reviennent le voir le soir en concert de façon autonome, les lycéens du projet « Passe ta chronique » rencontrent les artistes en résidence, etc.

  • La sensibilisation des publics aux musiques actuelles

1- Les rencontres d’artistes et les visites de salle 

Nous avons accueilli de nombreuses visites de la salle et rencontres d’artistes en 2012. Cette activité qui tendait déjà à se développer en 2011 a pris encore plus d’ampleur en 2012 notamment avec l’arrivée de Mathieu Dauchy au poste de chargé des Relations Publiques.

Ces visites et rencontres permettent de faire découvrir la salle, son fonctionnement, les corps de métiers qui la font vivre, ainsi que de désacraliser le rapport à l’artiste et au monde du spectacle qui paraît parfois inaccessible. Des dossiers pédagogiques sont systématiquement remis aux personnes visitant la salle. Ils expliquent l’historique du Grand Mix, des musiques actuelles, le fonctionnement d’une salle de concert, les métiers de la musique, etc. Ils sont ciblés selon les publics que nous accueillons : enfants, adolescents, adultes, scolaires, étudiants etc.

Les visites et rencontres « actions culturelles » en 2012 :

Le jeudi 26 janvier : Présentation de la programmation à la résidence Pont de Neuville des Papillons Blancs ;

Le jeudi 2 février : Visite de la salle avec une dizaine de personnes des Papillons Blancs ;

Le mercredi 8 février : Rencontre entre le rappeur Sefyu et une cinquantaine de jeunes à la MJC du Virolois à Tourcoing ;

Lundi 16 avril : Rencontre entre le groupe Unno et une classe du lycée Sévigné de Tourcoing et leur documentaliste ;

Mardi 17 avril : Rencontre et show case de Rebecca Mayes au collège Lucie Aubrac de Tourcoing dans le cadre de leur cours d’anglais + venue au concert le soir ;

Jeudi 19 avril : Présentation de la saison chez les Papillons Blancs ;

Samedi 8 décembre : Rencontre entre le groupe Eiffel et un groupe d’une quinzaine de personnes adultes des Papillons Blancs + venue au concert ;

Mardi 11 décembre : Rencontre entre Dominique A et une vingtaine des seniors de la Grand Mix Academy Seniors.

Mise en place de partenariats sur divers concerts avec notamment : les Crédits Loisirs, les Papillons Blancs, l’association Arcane, des foyers, des Centres Sociaux, des MJC, le CCAS, le COS de la mairie de Tourcoing etc.

2- Les goûters concerts 

Quatre goûters-concerts à destination des enfants ont également eu lieu au Grand Mix en 2012 : Louis Aguilar and the crocodiles tears en mars, Revolver en avril, Mina Tindle en octobre et Rich Aucoin en novembre. Ces goûters concerts réunissent systématiquement 150 enfants (jauge maximum). Les goûters sont préparés par des mamans de Tourcoing dans le cadre d’un atelier cuisine au Centre Social Bellencontre/Phalempins. Ces mamans viennent ensuite voir le goûter-concert gratuitement avec leurs enfants.

3- Passe ta chronique d’abord 

  • Présentation du projet :

Passe ta chronique d’abord est un projet d’écriture autour de la chronique musicale.

En effet, la musique s’écoute, se regarde, se ressent mais aussi s’écrit et se lit et la critique tient une place primordiale dans la découverte musicale. Nous avons donc voulu mettre à l’honneur chroniques, interviews et « live reports » dans un projet permettant à des lycéens de Tourcoing d’être sensibilisés à la presse musicale et de s’y essayer.

Olivier Pernot, journaliste pour les magazines A Nous Lille, Métro et Trax, transmet son savoir-faire et son expérience aux élèves impliqués. En classe, il sensibilise les jeunes à l’écoute et à la rédaction à travers différents modules. Des interviews et des rencontres d’artistes au Grand Mix alimentent le propos.

Le résultat de ce projet apparaît dans notre programme, sur notre site, dans la presse etc.

  • Objectif de l’action :

L’objectif de cette action est de rendre acteur un public de jeunes sur la question de l’écriture musicale. Il s’agit également de sensibiliser ce public à la découverte de nouveaux artistes et de nouvelles tendances musicales (par l’écoute, mais également par le biais de rencontres avec les artistes, organisées lors de leur passage au Grand Mix). Enfin, l’action contribue à renforcer les capacités rédactionnelles des jeunes.

Principaux objectifs :

  • Sensibilisation aux musiques actuelles ;
  • Découverte des métiers des musiques actuelles ;
  • Découverte de la presse musicale ;
  • Découverte du métier de journaliste et plus spécifiquement du métier de journaliste culturel spécialisé en musiques actuelles ;
  • Visites de salles de concert, rencontres avec des artistes, participation à des concerts, désacralisation de la culture et de l’artiste ;
  • Développement des capacités rédactionnelles des jeunes ;
  • Implication des jeunes dans un projet commun ;
  • Permettre de ne pas être consommateurs exclusifs mais aussi acteurs d’un projet dans lequel ils seront investis tout au long de l’année ;
  • Création ou renforcement de lien social ;
  • Proposer des activités nouvelles ;
  • Leur donner accès à des pratiques culturelles dont ils sont souvent éloignés ;
  • Réunir des jeunes issus de villes et quartiers différents ;
  • Développement des pratiques artistiques et culturelles des jeunes.
  • Publics concernés :

Une dizaine de lycéens du Lycée Sévigné de Tourcoing dans le cadre des accompagnements personnalisés de l’éducation nationale.

  • Calendrier :

Les séances ont lieu environ deux fois par mois de septembre à juin le jeudi de 14h30 à 16h30. S’ajoutent à cela les concerts et rencontres d’artistes.

  • Bilan qualitatif :

Nous ne ferons pas de bilan qualitatif de cette action dans ce rapport d’activité car le projet a débuté en septembre 2012, il est donc encore trop tôt pour pouvoir l’évaluer. Ce bilan sera fait en fin d’année scolaire 2013 et apparaîtra dans le rapport d’activité 2013.

  • Favoriser la créativité des publics par la pratique

1- Le CLEA 

  • Présentation du projet :

Le Contrat Local d’Education Artistique est un dispositif de sensibilisation et d’éducation à l’art et à la culture qui associe la DRAC, les Villes de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos et l’Education Nationale. Mis en place en partenariat avec les structures culturelles des trois villes (le Grand Mix, La Cave aux poètes, l’Ara et la Boîte à Musiques), il a pour but de créer des temps d’échanges, de rencontres et d’actions artistiques destinés aux enfants et jeunes de 3 à 25 ans et aux professionnels qui les encadrent.

Ainsi, après Gong Gong et Nouvel R, il permet cette année à David Bausseron et le collectif Muzzix d’aller à la rencontre des populations de nos territoires.

Le fil rouge de ces rencontres était la sensibilisation aux musiques bruitistes et improvisées, le détournement des objets du quotidien, en lien avec les thèmes choisis par les relais et les artistes : environnement sonore de l’école, univers de la mer et de l’eau, matériel de sport, massages sonores, orchestres bruitistes, création d’objets sonores à partir d’objets du quotidien, constitution de paysages sonores, sensibilisation à la musique acoustique et à la musique amplifiée etc.…

  • Présentation de l’intervenant :

Difficile de faire rentrer David Bausseron dans des cases préfabriquées. Véritable touche-à-tout, David Bausseron affiche un goût particulier pour la musique bruitiste, le concert spectaculaire, la mise en scène de lui-même, non sans un certain décalage, parfois créateur d’humour. Guitariste expérimentateur, performer, manipulateur d’objets aussi fantasques que variés (de préférence métalliques), David Bausseron élabore des sonorités qui ne laissent personne indifférent ! Après avoir commencé par le rock au sein du groupe Oublis Miniatures, il s’adonne assez rapidement à une musique plus empreinte de free rock, très souvent improvisée notamment avec la Pieuvre, de Nouvelles Erreurs, DBPO, Electric Cue. Il collabore à de nombreux spectacles de théâtre (essentiellement avec Jean-Marc Musial), de danse (avec Bertram Delhemmes, Cie trois quart face), de lectures musicales (avec le Groupe Anonyme), de performances (avec le plasticien François Andès). Il mène des ateliers d’objets sonores et de musique improvisée auprès du jeune public. Il joue en duo avec le batteur Nicolas Chachignot dans Random Record, en trio avec Patrick Guionnet et Ivann Cruz dans One DPI. Il commence en 2000 une recherche sur le geste sonore filmé en collaboration avec le vidéaste Tristan Senet avec qui il coréalise plusieurs films. Ce travail sera adapté à la scène avec Le Chant du Bouc en 2005, puis évoluera avec Shaman Reset en 2007.

  • Les classes sélectionnées :

Au cours des 27e heures qui ont eu lieu au mois d’octobre 2011, les enseignants désireux d’intégrer des rencontres avec les artistes dans leur programme pédagogique ont pu présenter un projet écrit. Les demandes ayant été très nombreuses, toutes les classes n’ont pu être retenues. Un choix a donc été opéré, d’une part en fonction des possibilités de réalisation des projets, de leur cohérence avec le travail de David Bausseron et le programme scolaire ; et d’autre part en fonction de leur secteur géographique, afin de mailler au mieux le territoire.

  • Calendrier des actions menées à Tourcoing :
  • Mercredi 5 octobre 2011 : rencontre entre David Bausseron et l’ensemble des enseignants et éducateurs dans le cadre des 27e heures à Tourcoing ;
  • Vendredi 25 novembre 2011 : concert pédagogique de David Bausseron et du collectif Muzzix au Grand Mix, devant les publics scolaires et jeunes qui bénéficieront du CLEA. Premières approches autour des musiques bruitistes et musiques improvisées.
  • De janvier à avril 2012 : Interventions de David Bausseron, accompagné par un autre artiste du collectif Muzzix (7 intervenants ont accompagné David Bausseron au total).
  • Samedi 18 février 2012 : Deux RDV tourquennois, organisés en partenariat avec la médiathèque André Malraux, ouverts au public. Premier rendez-vous, « Les petites boîtes à musique » : séance de comptines mises en musique par David Bausseron à la ludothèque de la Bourgogne (entrée libre). Second rendez-vous, « Lectures de contes par Muriel Diallo (CLEA livres et lecture) mises en musique par David Bausseron » au jardin botanique de Tourcoing.
  • Mercredi 22 février 2012 : Concert de restitution du travail mené avec les enfants dans le cadre des « Mercredis Spectaculaires » à la MJC du Virolois, puis concert de musique improvisée de David Bausseron et Gordon Pym. Rendez-vous ouvert au public.
  • Juin 2012 : Distribution à toutes les structures engagées dans le projet d’un documentaire retraçant les points forts du CLEA.
  • Bilan quantitatif des actions :

- 1 école maternelle, 4 écoles primaires, 1 collège, une MJC (la MJC du Virolois), la ludothèque de la Bourgogne et le jardin botanique ont bénéficié du dispositif CLEA.

- 12 classes concernées (maternelle, primaire et secondaire).

- Total public temps scolaire : 224 élèves touchés par le dispositif.

- Total public hors temps scolaire : 12 enfants de la MJC du Virolois touchés par le dispositif.

- Plus de 73h d’intervention sur le territoire de Tourcoing.

- Total public : 793 personnes

- Total public diffusion : 557 spectateurs

- Plus de 7 h de diffusion sur le territoire de Tourcoing.

- 1 concert pédagogique (2 séances) devant les jeunes participant au projet sur la scène du Grand Mix.

- Environ 400 spectateurs au concert pédagogique au Grand Mix.

- Environ 70 spectateurs (40 enfants, 30 adultes) aux « Petites boîtes à Musique » à la ludothèque de la Bourgogne.

- Environ 35 spectateurs (Complet) à la lecture de contes par Muriel Diallo (CLEA livres et lecture) mis en musique par David Bausseron au jardin botanique de Tourcoing.

- Environ 52 spectateurs à la MJC du Virolois pour le concert de restitution lors des Mercredis spectaculaires.

  • Bilan qualitatif des actions :

SCOLAIRE

  • École maternelle La Fontaine :

David Bausseron a révélé aux élèves de grande section de l’école maternelle La Fontaine les secrets de la musique bruitiste et des musiques improvisées. Au programme, travail sur les sonorités des objets du quotidien en se réappropriant l’environnement de la salle de classe (tables, chaises, sol, tableau, radiateurs etc). Les enfants avaient également apporté leurs propres objets en guise d’instruments de musique et ont pu se constituer en orchestre bruitiste. La rencontre a été ponctuée par des déambulations et des rondes sonores dans tous les recoins de l’établissement (cour, gymnase, classes).

  • École primaire Camus :  Le travail fut axé autour du concept même de la musique bruitiste et des musiques improvisées. Pour illustrer cette pratique les élèves se sont lancés dans diverses expérimentations sonores avec une mise en commun du travail. Le musicien a particulièrement insisté sur la notion d’écoute et de synchronisation du son dès lors que les enfants jouaient à plusieurs. Les enfants ont ensuite pu manipuler les objets, s’imprégner des possibilités sonores, puis s’organiser à leur tour dans un grand orchestre de musique improvisée.
  • École Lavoisier :

David Bausseron s’est concentré avec deux classes sur l’élaboration de sons à travers l’environnement de la classe. Au programme, expérimentation sonore avec des règles et des chaises par exemple. Puis, l’intervenant s’est appesanti sur la notion de rythme en réutilisant des sons inventés par les enfants. Il s’est intéressé à la gestuelle liée à l’intensité plus ou moins forte du son.

La deuxième séance fut consacrée à l’enregistrement des voix. Deux orchestres bruitistes ont été constitués avec des morceaux de polystyrène, des canettes et languettes frottées par deux et autres objets de récupération en guise d’instruments.

  • École Paul Bert :

Ici, David Bausseron a détourné le matériel de sport de l’école Paul Bert, pôle d’excellence sport, pour expérimenter des sons déroutants. Les élèves ont ainsi découvert l’univers des musiques improvisées par le biais de quilles, ballons de basket, fleurets, cerceaux, trampolines et autres matériels sportifs…L’intervention s’est soldée par l’interprétation de six morceaux improvisés de 4 minutes par groupes de 6 enfants. L’exercice a suscité beaucoup de réactions au sein de l’auditoire car les néophytes se sont révélés très doués pour dénicher des sons impromptus avec des objets qui « a priori » ne s’y prêtaient pas !

    • École Michelet :

Cet atelier fait suite à une sensibilisation sur la sonorité des objets et la fabrication d’instruments comme les bâtons de pluie autour du thème de l’eau et de la mer. L’accent a été mis sur la synchronisation sonore ainsi que sur l’amplitude des sons liés à la gestuelle. S’en est suivi un concert électroacoustique et une sensibilisation des intervenants. Par ailleurs, les élèves ont pu découvrir le fonctionnement d’une boîte à rythme. Ils ont été enregistrés tour à tour pour créer un paysage sonore. Les enfants ont également pu expérimenter les méandres de l’électroacoustique.

  • Collège Lucie Aubrac :

La première séance fut consacrée aux massages sonores avec des objets du quotidien. Puis, les élèves ont redécouvert les sonorités des objets qui les entourent. Au programme, expérimentation sur les chaises et les tables de la classe, sensibilisation à la musique acoustique, amplifiée et samplée. Le groupe s’est approprié la pédale pour transformer à volonté les sons (ralenti, accélération, inversion).

HORS SCOLAIRE

  • Deux RDV tourquennois, organisés en partenariat avec la médiathèque André Malraux, furent ouverts au public :
  • Les petites Boîtes à musique : séance de comptines mises en musique par David Bausseron à la ludothèque de la Bourgogne (entrée libre) : 70 personnes (40 enfants, 30 adultes). Les retours sont très positifs sur ce rendez-vous. Beaucoup de monde avait fait le déplacement et l’ambiance à la médiathèque était très chaleureuse et conviviale. Ce rendez-vous hors les murs nous a permis de toucher un public avec lequel nous ne travaillons pas habituellement et de le sensibiliser à notre culture musicale.
  • Lectures de contes par Muriel Diallo (CLEA livres et lecture) mises en musique par David Bausseron au jardin botanique de Tourcoing : 35 personnes étaient présentes (enfants en bas âge et adultes). L’événement affichait complet plusieurs jours avant. Ce moment a permis au public de découvrir le jardin Botanique en même temps qu’il découvrait le CLEA et l’œuvre des deux artistes.
    • MJC du Virolois :

12 enfants

David Bausseron a initié douze jeunes de la MJC du Virolois, lors des « Mercredis Spectaculaires » à la musique bruitiste improvisée. Au programme, expérimentations sonores sur des instruments et manipulation d’objets musicaux hors du commun ! Pour ponctuer ces deux séances les jeunes tourquennois se sont également constitués en orchestre bruitiste pour composer, avec l’aide de l’intervenant, un morceau de musique improvisée avec pas moins de 12 instruments !

À noter que cela a parfois été difficile pour les intervenants, car le groupe d’enfants a changé à plusieurs reprises au cours des séances. Il est parfois plus difficile de travailler dans des structures non scolaires car ce sont rarement les mêmes enfants d’une séance à une autre.

Enfin, une restitution avec les jeunes de la MJC et un concert de David Bausseron et Gordon Pym ont rythmé le dernier rendez-vous.

  • Bilan général :

Le souhait de rendre encore plus ponctuelles et surprenantes les interventions du groupe en résidence pour le CLEA a été réalisé. Cette année, nous avons touché des groupes scolaires dans leur globalité, notamment à travers des orchestres déambulatoires dans toute l’école.

Il apparaît clairement que le CLEA a suscité un intérêt indéniable chez les jeunes touchés par le dispositif. La pédagogie et la motivation de l’artiste, sa capacité à captiver les jeunes et le caractère insolite, ponctuel et parfois comique des musiques bruitistes improvisées ont nettement contribué à la réussite de ce CLEA. L’importance du concert pédagogique, temps fort du CLEA, s’est fait ressentir. Les interventions ont ainsi fait résonance à ce concert. La sensibilisation en fut grandement facilitée. Les interventions s’inscrivaient dans une démarche de rencontre, d’éveil et de découverte pertinente dans laquelle les enfants ont pu se réapproprier des sons du quotidien. Sur le plan artistique et pédagogique, le CLEA est une véritable réussite ! Les interventions en milieu scolaire ont été bien ficelées notamment grâce à la coordination en amont entre l’artiste, les structures et les enseignants. Néanmoins quelques aspects sont à nuancer. En effet, les interventions dans les MJC / Centres Sociaux se sont révélées un peu plus compliquées à mener. Il aurait été bon de créer des temps de rencontre entre David Bausseron et les animateurs en amont des interventions sur le terrain, mais le calendrier très serré du CLEA n’a pas permis cela, ce fut un frein évident au bon déroulement des interventions.

Sur le plan organisationnel, les formules d’intervention étaient satisfaisantes avec des séances de deux à six demi-journées d’intervention par établissement. Cela permettait une véritable continuité, un échange pertinent et une évolution appropriée. En règle générale, le manque de temps effectif dans la classe était pallié par la bonne concertation en amont. Globalement, le nombre parfois élevé d’enfants par classe n’a pas posé de problème majeur car la musique bruitiste était parfaitement ajustable à tout type de classe, comme en témoigne les orchestres bruitistes de taille variable menés par David Bausseron. L’utilisation de la loopstation, la sensibilisation à la méthode d’enregistrement et la transformation du son ont complété cet éveil. À ce titre, les enfants ont pu enregistrer leurs propres morceaux. L’apprentissage du tempo a fait partie de cette démarche globale de découverte.

  • Retour des enseignants et autres relais de terrain :

«  L’intervention était très bien, tous les enfants y ont trouvé leur place, même les plus timides ou ceux rencontrant des difficultés scolaires ou de comportement. L’intervention était très riche et les trois ateliers ont permis une séquence complète, progressive du début à la fin et respectant les compétences à acquérir en fin de cycle ».

Mme Chanlansonnet, école maternelle La Fontaine.

« Cette intervention a permis aux enfants de découvrir des utilisations détournées d’instruments de musique et d’objets usuels sonorisés. Cette approche bruitiste nous a donné l’occasion de réfléchir ensemble au son et à la signification que prennent des assemblages de sons. Cette démarche participe d’une appropriation moins contrainte techniquement des instruments et du matériel de sonorisation à laquelle nous cherchons actuellement à donner écho, au regard de l’engouement des enfants qui ont participé à cet atelier. La participation au CLEA favorise la rencontre avec un artiste ou une pratique. Le CLEA est un gage de qualité des intervenants et des interventions ».

M. Lamourette, MJC du Virolois.

« L’intervention est très intéressante car, plus que l’apport artistique, des compétences transversales comme le respect des consignes (ici non verbales : le chef d’orchestre) étaient très intéressantes pour nos élèves. Les élèves sont ravis de découvrir une salle culturelle comme le Grand Mix. Pour beaucoup, ils n’ont jamais vu de concert. De plus, les élèves sont réellement actifs durant les ateliers. Pour des enfants déficients c’est un véritable outil de communication et d’expression. »

M. Boutouille et Mme Dandois, école primaire Lavoisier.

« L’intervention répond aux attentes car il s’agissait d’élargir le rapport à la musique des élèves, en lien direct avec les programmes. Le fait d’être en contact avec des professionnels (artistes) qui peuvent aller plus loin que l’on ne pourrait le faire en classe (lieux, matériel, technique, expérience…) constitue le point fort du CLEA. Je souhaite renouveler ce type d’intervention pour la richesse des rencontres, l’opportunité pour les élèves de découvrir d’autres lieux et d’autres points de vue, pour l’organisation mise en place ».

Mme Delcloque, école maternelle La Fontaine.

2- Résidence Cercueil

  • Présentation du projet 

Au cours de l’année 2012, nous avons élaboré deux projets d’action culturelle avec le groupe Cercueil : un projet de reprise avec la Chorale Pop Rock Seniors du Grand Mix et un projet de création avec des élèves du Département Jazz du Conservatoire de Tourcoing.

  • Calendrier
  • Le lundi 6 février 2012 : première rencontre entre le groupe Cercueil, la Chorale Pop Rock Seniors du Grand Mix et la chef de choeur pour s’entendre sur le morceau à interpréter.
  • Le jeudi 22 mars 2012 : répétition entre le groupe Cercueil et la Chorale Pop Rock Seniors sur la scène du Grand Mix, de 10h à 13h.
  • Le lundi 21 mai 2012 : seconde répétition entre le groupe Cercueil et la Chorale Pop Rock Seniors sur la scène du Grand Mix, de 13h à 16h.
  • Le vendredi 25 et samedi 26 mai 2012 : résidence de création entre le groupe Cercueil et les cinq élèves du Conservatoire de Tourcoing sur la scène du Grand Mix, de 13h à 21h et de 11h à 19h.
  • Le dimanche 27 mai : concert de restitution du groupe Cercueil avec la Chorale Pop Rock Seniors du Grand Mix et les élèves du Département Jazz du Conservatoire de Tourcoing.
  • Bilan quantitatif
  • Deux séances de répétition avec la Chorale Pop Rock Seniors du Grand Mix ;
  • Environ 25 choristes ont participé au projet ;
  • 6 h de répétition avec la Chorale Pop Rock Seniors du Grand Mix ;
  • 1 morceau interprété avec la Chorale Pop Rock Seniors du Grand Mix ;
  • Deux journées de résidence de création avec les élèves du Conservatoire de Tourcoing ;
  • 5 élèves du Conservatoire (batterie, trombone, sitar, violon et saxophone) ont participé au projet ;
  • 16h de création avec les élèves du Conservatoire de Tourcoing ;
  • 2 morceaux créés avec les élèves du Conservatoire de Tourcoing ;
  • 139 spectateurs lors de la restitution du dimanche 27 mai 2012.
  • Bilan qualitatif

Nous avons planifié deux journées de répétition de trois heures entre le groupe Cercueil et la Chorale Pop Seniors du Grand Mix. Le groupe, les choristes et la chef de chœur s’étaient concertés en amont pour interpréter, à l’occasion du concert de restitution de Cercueil le 27 mai 2012, une reprise inspirée du morceau « Eisbär » de Grauzone. Ainsi, deux fructueux moments d’échange et d’expérimentation entre les deux générations ont donné la possibilité de sceller une collaboration insolite.

Parallèlement, nous avons travaillé autour de la mise en œuvre de deux journées de création entre le groupe Cercueil et des élèves du Département Jazz du Conservatoire de Tourcoing. Le groupe et les cinq élèves (batterie, trombone, sitar, violon et saxophone) se sont associés, à l’occasion de deux journées de résidence au Grand Mix, pour concocter deux morceaux totalement inédits, présentés sur scène le lendemain lors de la restitution du groupe le 27 mai 2012. Le fruit de leur collaboration avec le groupe Cercueil fut très riche.

Dimanche 27 mai 2012, la Chorale Pop Rock Seniors et les élèves du Conservatoire ont fait ainsi une apparition remarquée lors du concert du groupe Cercueil. Applaudissements nourris pour la vingtaine de choristes et les élèves du Conservatoire.

Ces répétitions communes ont eu un impact positif sur le groupe. Ce type d’initiative incite à l’ouverture et à l’échange. Ce mélange intergénérationnel était riche en enseignement pour le groupe et la chorale. Sur le plan artistique, ces actions sont des moments propices de création inédite. Les retours du groupe, des élèves du conservatoire, des choristes, des spectateurs sont dithyrambiques.

3- La Grand Mix Academy Seniors 

  • Présentation du projet 

L’expression « De 7 à 77 ans » est prise au pied de la lettre au Grand Mix. Depuis novembre 2010, le Grand Mix a monté, en partenariat avec l’association Arcane, une chorale qui rassemble une trentaine de personnes âgées de 50 à 86 ans autour d’un répertoire de standards rock, pop et hip-hop. Le choix des morceaux – de MGMT à Alain Bashung, en passant par Dominique A, les Beastie Boys, Outkast ou encore Nirvana - est en adéquation avec la ligne artistique défendue par le Grand Mix, mais une part de liberté est laissée aux choristes et à leur chef de chœur pour enrichir le répertoire, promouvoir l’échange de connaissances et faire vivre le projet dans un esprit de groupe.

Ce projet a débuté en octobre 2010 avec la projection au Fresnoy du film qui l’a inspiré, « I Feel Good » de Stephen Walker. Dans ce documentaire, le réalisateur suit la chorale américaine Young @ Hearts composée de personnes âgées de 75 à 90 ans.

La Chorale Pop Rock Seniors se réunit chaque semaine pour répéter et collabore ponctuellement avec les artistes accompagnés par le Grand Mix : Lena Deluxe, Cercueil…

La Chorale a suscité un véritable engouement médiatique depuis sa création. En effet, outre les nombreuses sollicitations de médias nationaux, les seniors ont présenté l’un de leurs morceaux lors d’une émission sur la chaîne nationale France 3 ou encore en prime time sur TF1. Ces derniers ont également tourné dans le clip du morceau « J’aime tes fesses » pour le DVD de Philippe Katerine.

  • Objectifs de l’action :
  • Lutte contre l’isolement et la solitude des personnes âgées ou en voie de réinsertion sociale ;
  • Leur proposer des activités variées qui changent des activités habituelles qui leur sont offertes ;
  • Créer et renforcer le lien social ;
  • Créer des espaces de rencontres conviviaux ;
  • Leur permettre de ne pas être de simples consommateurs passifs mais acteurs d’un projet dans lequel ils seront investis tout au long de l’année avec un réel but ;
  • Leur permettre de présenter le résultat de leur travail devant un public composé de leur famille, leurs amis, voisins etc. sur la scène du Grand Mix. Cela leur permettra d’exprimer leur talent devant un auditoire bienveillant et de gagner confiance en eux ;
  • Leur donner accès à des pratiques culturelles dont ils sont souvent éloignés ;
  • Retisser du lien et des passerelles entre les générations ;
  • Changer les comportements envers les personnes âgées qui n’ont souvent qu’une place très réduite dans la société.
  • Publics concernés

Le public ciblé se compose d’une trentaine de personnes retraitées et de quelques actifs. L’âge oscille entre 50 et 86 ans. Face au nombre élevé de candidatures, le projet a privilégié en priorité les habitants de la ville de Tourcoing. À l’origine, la formule était destinée uniquement aux retraités, cependant le Grand Mix et l’association Arcane ont souhaité abaisser la limite d’âge pour permettre aux personnes impliquées dans des activités de médiation culturelle et de réinsertion sociale de prendre part au projet.

  • Calendrier
  • De septembre 2011 à avril 2012 : Répétitions de la Chorale avec la chef de Chœur Nadège Romer au Centre Social Boilly de 14h à 16h.
  • De mars 2012 à juin 2012 : Répétitions sur la scène du Grand Mix les lundis de 13h à 16h ou les jeudis de 10h à 13h, accompagnés par le groupe Cercueil et Léna Deluxe, respectivement en accompagnement et en résidence au Grand Mix.
  • Le 28 mai 2012 : restitution d’un morceau en collaboration avec le groupe Cercueil, à l’occasion du concert de Cercueil + High Places + Conservatoire + Chorale Pop Rock Seniors du Grand Mix
  • En juin : dernières répétitions au Centre Social Boilly et au Grand Mix.
  • Le 9 juin 2012 : restitution de huit morceaux en collaboration avec Léna Deluxe et ses musiciens, à l’occasion de la soirée Play@home #4
  • Le 16 juin 2012 : concert au village de la « La Voix du Rock » avec Léna Deluxe.
  • Le 20 juin 2012 : concert en acoustique à la Maison de Retraite de la résidence Isabeau du Bosquel à Tourcoing.
  • Le 23 juin 2012 : concert à la Médiathèque André Malraux de Tourcoing.
  • Le lundi 17 septembre : Reprise des répétitions pour les 30 choristes de la nouvelle chorale 2012-2013.
  • Le mercredi 5 décembre : Concert aux Maisonnées (centre d’habitation pour personnes atteintes de Alzheimer)
  • Le dimanche 9 décembre : Concert à la Gare Saint sauveur, lieu culturel lillois devant plus de 150 personnes.
  • Nombre de bénéficiaires

Une trentaine d’inscrits, essentiellement de Tourcoing.

  • Bilan quantitatif
  • Environ 30 seniors actifs au sein de la chorale ;
  • Environ 70h de répétitions, tous les lundis (hors vacances scolaires) de septembre à juin ;
  • 7 concerts entre mai et décembre 2012 ;
  • Près de 500 spectateurs cumulés pour la restitution lors du concert de Cercueil le 27 mai 2012, celle lors du Play@home #4 le 9 juin 2012 et le concert à la gare Saint Sauveur.
  • Bilan qualitatif

Le nombre d’inscrits témoigne tout d’abord de l’engouement général vis-à-vis de ce projet. Un noyau dur d’une vingtaine de choristes de l’année 2010-2011 a d’ailleurs prolongé l’aventure en 2012.

Les répétitions au Centre Social Boilly se sont parfaitement déroulées, dans une atmosphère on ne peut plus chaleureuse. Un lien particulièrement fort s’est instauré entre les choristes et Nadège Romer, la chef de chœur. La pédagogie, la sympathie et l’altruisme de Nadège ont nettement contribué à la réussite de cette aventure humaine et artistique. Le lien et le dialogue étaient au centre du projet. Au sein de la chorale, l’ambiance était très cordiale et enthousiaste. Notre capacité à rassurer fut également un réel moteur pour le projet.

En plus des répétitions hebdomadaires au Centre Social Boilly, nous avons programmé à partir de mars des répétitions en salle afin que les choristes s’accaparent l’espace scénique en vue des restitutions en mai et en juin. Les choristes ont ainsi bénéficié en mars et mai de deux journées de création avec le groupe Cercueil. Les choristes, la chef de chœur et le groupe s’étaient entendus en amont pour interpréter une reprise inspirée du morceau « Eisbär » de Grauzone.

Parallèlement, la chorale a bénéficié de quatre séances de répétition en mai et juin avec Léna Deluxe et ses musiciens pour travailler un répertoire de huit morceaux dont « Les zazous » de Brigitte Fontaine, « Kids » de MGMT, « (You Gotta) Fight for Your Right (to Party) » des Beastie Boys, « J’aime tes fesses » de Philippe Katerine, « Blitzkrieg bop » de The Ramones, « Madame rêve » d’Alain Bashung, « Rape me » de Nirvana et « La musique » de Dominique A.

Ces fructueux moments d’échange et d’expérimentation, entre deux générations, ont scellé des collaborations insolites. De plus, les musiciens ont porté un véritable intérêt pour ce projet. Ces répétitions communes ont eu également un impact positif sur les groupes. Ce type d’initiative incite à l’ouverture et à l’échange. Ce mélange intergénérationnel était riche en enseignement pour les groupes et les choristes. Sur le plan artistique, ces actions étaient des moments propices de création inédite.

Dimanche 27 mai 2012, la Chorale Pop Rock Seniors du Grand Mix a fait une apparition remarquée lors du concert du groupe Cercueil. En effet, les choristes ont réussi à captiver l’auditoire grâce à une reprise inspirée et entêtante, élaborée en collaboration avec le groupe.

Au cours du mois de juin, la Chorale Pop Rock Seniors du Grand Mix est montée sur scène à quatre reprises devant le public tourquennois (trois représentations en compagnie de Léna Deluxe et une en acoustique). La restitution Play@home fut particulièrement appréciée, tant par le public que par les choristes. Les choristes ont subjugué le public grâce à leur aisance, leur joie d’être sur scène et leur spontanéité.

Parallèlement, de nombreux médias nationaux et régionaux ont approché la chorale. Nous avons donné suite, avec leur accord, aux demandes d’interviews qui nous semblaient propices à une valorisation de la chorale dans son ensemble. À l’inverse, nous avons décliné les demandes qui allaient à l’encontre des valeurs et de l’esthétique portées par la salle.

Signe de la réussite du projet, la majorité des choristes souhaitent ardemment poursuivre l’aventure chaque année. Certains envisagent même d’intégrer l’équipe des bénévoles du Grand Mix si le projet était amené à s’achever. Le reste du recrutement s’est effectué en septembre 2012 au regard de la liste d’attente avec les personnes les plus motivées. De plus, le recrutement a privilégié les profils masculins pour garantir une certaine mixité au sein du groupe.

Pour l’année prochaine, une rencontre est envisagée entre la Chorale et le groupe Louis Aguilar & The Crocodiles Tears, nouveau groupe accompagné par le Grand Mix, pour élaborer une potentielle collaboration. D’autre part, des temps de collaboration et de restitutions communes seront étudiés entre la Chorale Pop Rock Seniors du Grand Mix et la toute nouvelle Chorale Kids du Grand Mix.

4- La Grand Mix Academy Juniors 

  • Présentation du projet 

Le succès de la Grand Mix Academy Seniors nous a donné envie d’aller plus loin en créant une sorte de « petite sœur » à travers une chorale pop rock d’enfants. Ce projet est né d’une forte envie de changer la vision parfois étriquée que l’on a des générations et d’un répertoire pour enfants pauvre comme un tube de René la Taupe…

La Grand Mix Academy Juniors a donc débarqué en septembre 2012 en partenariat avec la MJC du Virolois. Une quinzaine d’enfants, entre 8 et 12 ans, répètent tous les mercredis après-midi à l’Hospice d’Havré à Tourcoing un répertoire aussi moderne et inattendu que leurs aînés allant des Lillois de Skip the Use à Rita Mitsouko en passant par I Am.

Des rencontres régulières, un travail commun, des morceaux communs et des concerts sur la même scène sont prévus avec la Grand Mix Academy Seniors.

  • Objectifs de l’action :
  • Découverte des musiques actuelles ;
  • Lutte contre les préjugés ;
  • Proposer des activités musicales variées aux enfants qui changent de ce qu’on leur propose habituellement (chorale classique, …) ;
  • Intégration dans un projet commun, création d’un lien social en dehors du temps scolaire ;
  • Sensibilisation artistique ;
  • Création d’un espace de rencontre convivial ;
  • Retisser du lien et des passerelles entre les générations, lien intergénérationnel fort ;
  • Exigence artistique ;
  • Leur permettre de ne pas être de simples consommateurs passifs mais acteurs d’un projet dans lequel ils seront investis tout au long de l’année avec un réel but ;
  • Leur permettre de présenter le résultat de leur travail devant un public composé de leurs familles, camarades de classe, amis et même un public lambda curieux de découvrir le résultat de cette chorale, sur la scène du Grand Mix. Cela leur permettra d’exprimer leur talent devant un auditoire bienveillant et de gagner confiance en eux ;
  • Publics concernés

Une quinzaine d’enfants de Tourcoing. La chorale peut accueillir une trentaine d’enfants de toute la métropole, donc nous espérons que les rangs s’agrandiront lors du recrutement de la rentrée de septembre 2013.

  • Calendrier

Répétitions tous les mercredis après-midi de 14h30 à 16h.

  • Bilan qualitatif

Nous ne ferons pas de bilan qualitatif de cette action dans ce rapport d’activité car le projet a débuté en septembre 2012, il est donc encore trop tôt pour pouvoir l’évaluer. Ce bilan sera fait en fin d’année scolaire 2013 et apparaîtra dans le rapport d’activité 2013.

  • La participation des populations

Les Teenage Party 

  • Présentation du projet 

Le Grand Mix organise depuis 2010, en partenariat avec Le Fresnoy et La Condition publique, des « Teenage Party », soirées musicales interdites aux plus de 18 ans, spécialement réservées aux adolescents de 13 à 17 ans.

Un comité de pilotage est mis en place pour chaque soirée dans le territoire où elle se déroule. Il est composé d’adolescents qui conduisent, avec le Grand Mix, la préparation du concert. Ce comité a ainsi un rôle de consultation, de programmation, de conseil et d’organisation sous la tutelle de la structure accueillant la soirée, ce qui permet à ses membres de découvrir en détail les métiers d’une salle de concert. En effet, plusieurs séances de rencontre avec les acteurs de la structure sont organisées avec explication du métier, mise en avant du rôle précis de la personne sur la soirée « Teenage Party » et pour finir un temps d’échange pratique.

Les jeunes du comité sont aussi responsabilisés durant la soirée, en s’occupant de la décoration de la salle, du bar sans alcool et d’autres tâches ponctuelles inhérentes à l’organisation de ce type d’événements. Ils sont également présents en aval pour en dresser le bilan avec notre équipe. Cet aspect est très important pour nous : cela permet de mieux appréhender leur univers, leurs envies, leurs centres d’intérêts.

  • Objectifs du projet :
  • Découverte des métiers des musiques actuelles ;
  • Responsabilisation des jeunes dans un projet dont ils sont acteurs ;
  • Implication des jeunes dans un projet commun ;
  • Permettre de ne pas être consommateurs exclusifs mais aussi acteurs d’un projet dans lequel ils seront investis tout au long de l’année ;
  • Création ou renforcement de lien social ;
  • Proposer des activités nouvelles ;
  • S’adresser à une tranche d’âge pour laquelle il ne se passe finalement presque rien en termes d’offre culturelle de qualité ;
  • Leur donner accès à des pratiques culturelles dont ils sont souvent éloignés ;
  • Réunir des jeunes issus de villes et quartiers différents ;
  • Développement des pratiques artistiques et culturelles des jeunes.
  • Publics concernés :
  • D’une part, tous les adolescents de 13 à 17 ans de la métropole, conviés à des soirées qui leur sont dédiées.
  • D’autre part, un comité de pilotage différent pour chaque événement, formé en coopération avec une structure partenaire scolaire ou sociale (lycée, collège, MJC …), et qui bénéficiera d’une initiation aux métiers du spectacle, et d’une mise en situation en tant qu’organisateur de spectacle.
  • Les éditions 2012

- La quatrième édition s’est déroulée le 7 avril 2012 de 19h à 23h au Grand Mix.

Ambiance rock’n’roll pour cette Teenage Party organisée par onze adolescents de la classe de première option musique du lycée Gambetta de Tourcoing. A l’affiche, The Wankin’Noodles, Ace Out et Francky Fingers.

- La cinquième édition s’est déroulée le 2 juin 2012 de 15h à 18h au Grand Mix.

Ce sont cinq adolescents de la MJC du Virolois qui ont travaillé à l’organisation de la Teenage Party #5, qui était placée sous le signe du Hip-Hop. Au programme, une affiche aussi riche que variée : le tourquennois Lyrical (soutenu par le Grand Mix dans le cadre du projet Rap In Progress en partenariat avec le Centre Social de la Bourgogne), DJ Stamiff, la compagnie de danse Hip Hop tourquennoise Dance To See, le maître de cérémonie beatboxer Black Adopo et l’ancien rappeur du Saïan-Supa-Crew Vicelow.

  • Calendrier complet du projet Teenage Party 2012
  • De novembre 2011 à avril 2012 : réunions du comité de pilotage. Séances autour de la communication, de la programmation, de l’administratif, de la technique etc. Chaque comité était géré par l’équipe du Grand Mix selon les métiers abordés (responsable communication, programmateur, administrateur, responsable technique etc.).
  • Samedi 7 avril 2012 : Teenage Party #4 au Grand Mix de 19h-23h.
  • Vendredi 20 avril 2012 : Bilan de la Teenage Party #4 avec les adolescents du comité au lycée Gambetta.
  • De décembre 2011 à juin 2012 : réunions du comité de pilotage pour la mise en oeuvre Teenage Party #5 au Grand Mix.
  • Samedi 2 juin 2012 : Teenage Party #5 au Grand Mix de 15h à 18h.
  • Bilan quantitatif
  • 11 lycéens au sein du comité de pilotage de la classe de première option musique du lycée Gambetta à Tourcoing.
  • 5 adolescentes au sein du comité de pilotage de la MJC du Virolois à Tourcoing.
  • Un total de plus de 10h de rencontre avec l’équipe.
  • 132 adolescents présents à la Teenage Party #4 au Grand Mix (126 payantes + 6 invitations).
  • 62 jeunes présents à la Teenage Party #5 au Grand Mix (45 payantes + 17 invitations)
  • Bilan qualitatif Teenage Party #4

Le comité de pilotage était composé des élèves de la classe de première option musique du lycée Gambetta. Au total, onze adolescents se sont initiés à l’organisation d’un concert.

Nous avons coordonné cinq comités de pilotage en présence des élèves, du professeur et d’un professionnel de l’équipe du Grand Mix. Pour faciliter les contacts entre l’équipe et les élèves, un groupe de discussion sur Facebook a été créé. Ils ont pu se saisir des problématiques de la programmation. Les adolescents ont été initiés aux enjeux de la communication et de la diffusion des supports : relation avec un diffuseur, fonctionnement de celui-ci, sensibilisation au vocabulaire spécifique, utilisation efficiente des réseaux sociaux et réflexion autour de la création d’un teaser. Les élèves ont rassemblé leurs idées pour concocter un teaser humoristique à leur image. Le comité a découvert la fonction d’administrateur. Au programme : présentation du Grand Mix, du secteur des musiques actuelles et explication d’un budget prévisionnel, découverte des différents types de contrats du spectacle vivant. Ces derniers ont également vu de près les rouages techniques nécessaires au bon déroulement d’un concert : riders, son façade, son retour, balances, backstage, backline, vidéos, plateau, plans feux lumières… n’ont désormais plus de secret pour eux !

Samedi 7 avril, jour J de la Teenage Party #4 au Grand Mix : une immersion en salle dès 16h pour la dizaine d’adolescents du lycée Gambetta. En lien avec le régisseur de salle et la chargée de l’action culturelle, les jeunes ont été sollicités pour participer activement à l’organisation technique du concert avant l’ouverture des portes. Au programme de l’après-midi, accueil des artistes, préparation de la scène, mise en place de la salle (coussins, canapés, tables), aide sur le plateau, distribution des pass au groupe, distribution des serviettes et bouteilles d’eau, préparation du bar (formation avec le responsable bar, préparation de brochettes de bonbons et cocktails sans alcool). Tout au long de la soirée, les élèves ont occupé des postes clefs tels que le bar ou la billetterie.

Le label Quality Nights est également intervenu dans le hall pour sensibiliser les adolescents aux risques liés à la fête (se prémunir des risques auditifs, des maladies sexuellement transmissibles, etc.).

Au total, 132 adolescents ont répondu à l’appel pour danser sur les rythmes effrénés de Ace Out, The Wanklin’ Noodles et Franky Fingers. Malgré une ambiance survoltée et un comité de pilotage qui a extrêmement bien fonctionné, la fréquentation moyenne est une déception autant pour les jeunes que pour l’équipe. Cette fréquentation en baisse est une véritable interrogation vu les efforts déployés. Malgré une campagne de communication intense et efficace, il s’avère difficile de toucher et fidéliser le public des jeunes.

  • Bilan qualitatif Teenage Party #5

Le comité de pilotage était composé de plusieurs jeunes de la MJC du Virolois. Au total, cinq adolescentes se sont initiées à l’organisation d’un concert.

Nous avons assuré la coordination de quatre comités de pilotage à la MJC du Virolois en présence des jeunes, d’un professionnel de l’équipe et de l’animatrice référente de la MJC. Des contraintes sont apparues du fait du cadre spécifique : les temps de réunions étaient concentrés sur un temps d’aide au devoir le mardi soir, le nombre d’adolescents fluctuait d’une rencontre à l’autre. En conséquence, il a fallu adapter le contenu des interventions. Ils ont pu ainsi s’initier aux problématiques de la programmation, de la communication et de la diffusion des supports. Nous avons élaboré une programmation hip-hop en adéquation avec les envies des jeunes et la ligne artistique défendue par le Grand Mix.

Le jour J, les adolescents du comité ont bénéficié d’une visite de salle. Ils ont profité de cet instant pour s’initier à l’univers des musiques actuelles. Tout au long de l’après-midi, les adolescents ont occupé des postes clefs tels que le bar ou la billetterie.

Le bilan est en demi-teinte : environ 70 adolescents seulement ont répondu à l’appel malgré les efforts déployés et une affiche de grande qualité. Des enseignements sont à tirer de cette expérience. Tout d’abord, la satisfaction première vient de l’engagement du comité de pilotage. Il est important de noter également que le maigre public a été conquis. Néanmoins, plusieurs interrogations doivent se poser aujourd’hui : est-ce que la formule répond tout simplement à une demande ? N’est-il pas trop ambitieux de mobiliser une jauge entière de 650 places pour une action orientée vers un public spécifique ?

Suite à ce bilan, nous avons décidé d’arrêter les Teenage Party sous cette forme et allons modifier le projet en conservant ce qui fonctionne et en arrêtant ce qui ne fonctionne pas. Le principe de nos actions est de répondre à des demandes, attentes et besoins en restant constamment en veille. Les bilans et comités d’évaluation permettent d’avoir du recul et de l’expertise sur nos projets.

Depuis septembre 2012 un « label Teenage » a été mis en place au Grand Mix. En effet, chaque trimestre nous labellisons « 3 soirées recommandées aux moins de 18 ans ». Sur ces concerts, les moins de 18 ans ont accès à un tarif unique à 5 euros. Accompagnés par leurs parents ou en solo, les ados peuvent ainsi vivre une soirée de concert comme les grands. Cette formule fonctionne plutôt bien et nous sommes ravis du résultat.

Nous organisons également des sessions de sensibilisation aux métiers des musiques actuelles avec des collégiens et des lycéens de Tourcoing.

  • L’accompagnement des pratiques amateurs

Le Grand Mix accorde une grande importance aux différents talents artistiques des jeunes de Tourcoing et de toute la métropole, notamment dans les disciplines liées aux cultures urbaines. C’est pourquoi nous avons lancé un dispositif d’accompagnement des jeunes groupes de rap amateurs de Tourcoing et que nous aidons également tous les groupes de la région et de l’euro-région dans le dispositif Play@home.

1- Rap In Progress 

  • Description synthétique de l’action :

Rap in progress est un projet mettant à l’honneur les groupes de rap amateurs de Tourcoing. Il vient en remplacement des projets Quartiers de lune et Hip Hop High School et en renforcement du projet Play@home.

Il s’agit d’accompagner des groupes amateurs lors de temps de résidences accompagnées et de les programmer ensuite sur des concerts spécifiques au Grand Mix.

  • Objectifs généraux de l’action :
  • Ouverture d’un espace d’expression et d’épanouissement personnel et collectif ;
  • Création ou renforcement de lien social ;
  • Développement des pratiques d’expressions artistiques et culturelles des jeunes issus des milieux populaires ;
  • Valorisation de la richesse et de l’envie d’expression des jeunes musiciens de la ville de Tourcoing ;
  • Aide à la création et à la diffusion ;
  • Épanouissement, rencontres, lien social, transmission de savoir ;
  • Encouragement et développement des pratiques culturelles et artistiques des jeunes au sein des cultures urbaines.
  • Brassage de populations d’origines sociales, géographiques et ethniques diverses (notamment lors des concerts de restitution).
  • Déroulement de l’action :
  • Choix des groupes à accompagner en concertation avec les acteurs sociaux, l’équipe du Grand Mix, les animateurs, les acteurs de terrain et des groupes de rap plus matures de Tourcoing.
  • Choix des encadrants pour les répétitions sur la scène du Grand Mix (groupes de rap de Tourcoing en voie de professionnalisation, artistes de rap professionnels, professionnels des cultures urbaines, encadrants techniques, professionnels des musiques actuelles) ;
  • Deux jours par groupe en condition scène + accompagnement administratif ;
  • Enfin, les groupes accompagnés viendront en concert au Grand Mix sur des premières parties pour présenter le fruit de leur travail.

L’idée de ce projet est née du constat que beaucoup de groupes amateurs de rap à Tourcoing sont souvent livrés à eux-mêmes, sans structures professionnelles pour les aider et les conseiller. En effet, l’accompagnement des groupes de rap ne se fait pas dans les circuits classiques des institutions proposant des accompagnements musicaux (écoles de musique, conservatoires), le Grand Mix se doit donc d’imaginer un accompagnement adapté à cette discipline.

Les groupes font très souvent appel aux Centres Sociaux et MJC de la ville pour les aider, mais ces structures ne sont pas professionnelles de la musique et pas équipées pour pouvoir répondre à leurs demandes. Il nous semble donc indispensable que le Grand Mix accompagne ces jeunes groupes et complète l’offre disponible dans les structures de proximité de la ville.

Lors de notre projet Play@home, une fois par trimestre, nous soutenons, accompagnons et programmons déjà trois groupes de la métropole dont un de Tourcoing, mais avec ce nouveau projet complémentaire, nous nous focaliserons sur les groupes de rap de la ville.

Avec la fin du festival Quartiers de lune en 2010 et la dernière édition du festival Hip Hop High School en 2011, il était très important pour le Grand Mix de renouveler son champ d’action et de mettre en place un nouveau projet répondant aux besoins des jeunes de la ville de Tourcoing.

  • Les groupes accompagnés en 2012 :
  • Le groupe tourquennois Kaotik est venu répéter 3 jours sur la scène du Grand Mix pour préparer la première partie du groupe la Scred Connexion ;
  • Le groupe tourquennois Effectif Dameurs est venu répéter sur la scène du groupe Mix pour préparer la première partie du rappeur Youssoupha ;
  • Le groupe Lyrical est venu répéter deux jours au Grand Mix accompagné par un membre du groupe tourquennois Effectif Dameurs et par un technicien du son professionnel. Une présentation de restitution de l’accompagnement a eu lieu lors de la Teenage Party # 5 sur la scène du Grand Mix.

2- Play @ home – Soirées 100% scène locale

  • Présentation du projet :

Le Grand Mix veut approfondir sa mission d’accompagnement des groupes locaux, en organisant une fois par trimestre une soirée 100% locale. Pour chaque soirée, un groupe de la ville de Tourcoing, un groupe de la métropole lilloise et un groupe belge sont programmés dans des soirées à thème (rock, rap, musique du monde …) pour offrir au public un plateau purement local mais cohérent.

Chaque groupe est choisi en étroite collaboration avec un partenaire :

  • Pour Tourcoing, le choix se fait en partenariat avec le secteur Musique de la MJC du Virolois.
  • Pour la métropole, une collaboration a été établie avec l’association Dynamo, antenne Nord Pas de Calais du Printemps de Bourges.
  • Enfin pour la Belgique, après une collaboration avec Poppunt et le site vi.be, nous nous servons de nos réseaux transfrontaliers pour choisir les groupes.

Ce projet tend à remplacer l’accompagnement des groupes amateurs tourquennois lors du festival Quartiers de lune : chaque trimestre, le groupe tourquennois jouant durant cette soirée scène locale bénéficie en amont d’un accompagnement par des professionnels de la scène.

Le groupe de Tourcoing bénéficie ainsi de la scène du Grand Mix durant deux jours. Les musiciens de Tourcoing viennent ainsi répéter sur scène, en condition, et en étant encadrés par deux intervenants professionnels, un technicien son et un artiste.

  • Objectifs de l’action :
  • Permettre à des groupes issus de quartiers, villes et même pays différents de se rencontrer lors de scènes communes ;
  • Permettre aux groupes amateurs locaux de répéter et jouer dans des conditions professionnelles ;
  • Créer un projet qui n’existe pas encore dans la région et très peu au niveau national ;
  • Qualifier la pratique amateur ;
  • Mettre en valeur la création locale et régionale lors de temps forts et professionnels ;
  • Aider à la créativité des groupes locaux et à la diversité des musiques de Tourcoing et de l’euro-métropole ;
  • Créer une dynamique motivante et structurante entre les participants et les structures organisatrices ;
  • Renforcer notre partenariat avec la MJC du Virolois, l’association Dynamo, acteur incontournable des musiques actuelles et créer une relation durable avec Poppunt et le site internet vi.be, initiative permettant indéniablement de soutenir la jeune scène belge.
  • Publics concernés :

- Groupes de tous les styles confondus de la ville de Tourcoing et de l’euro-métropole

(3 groupes par trimestre, soit 9 groupes par an) ;

- Le public de l’euro-métropole pouvant profiter, à moindre coût, d’une soirée ambitieuse autour de la scène locale.

Bilan Play@home # 3 :

  • Calendrier :
  • Répétitions des artistes de la « Forrest Session » sur la scène du Grand Mix les 28 et 29 janvier ;
  • Répétitions du groupe Soft Crayon samedi 4 et dimanche 5 février, encadré par Maïwenn Leclercq, technicien sonorisateur, et aidé par les conseils artistiques d’Olivier Durteste, batteur du groupe Cercueil.
  • Troisième édition de Play@home le samedi 11 février avec Soft Crayon (groupe Tourquennois) et Forrest Session, collectif de musiciens de toute la métropole.
  • Bilan qualitatif :

Cette soirée regroupant des artistes de nombreux groupes de la métropole lilloise, ainsi que les jeunes artistes tourquennois du groupe Soft Crayon a permis de faire venir des personnes de toute la métropole, mais également de nombreux tourquennois, venus applaudir leurs jeunes poulains. Depuis le début du projet, nous sommes très satisfaits du résultat, que ce soit au niveau de la fréquentation, de l’accompagnement des groupes, de l’ambiance, etc.

L’accompagnement des groupes tourquennois se déroule parfaitement bien. Un dialogue efficace se forme entre les intervenants et les musiciens qui se montrent systématiquement, non seulement assidus et intéressés, mais surtout disponibles et ouverts à tous les conseils et avis des professionnels. Le bilan est à chaque fois très positif des deux côtés.

  • Bilan quantitatif :
  • Deux concerts en une soirée ;
  • Presque une trentaine de musiciens accueillis sur scène ;
  • 2 jours d’accompagnement pour Soft Crayon ;
  • 2 jours de répétition en salle pour les artistes de la Forrest Session ;
  • Près de 400 spectateurs pour cette 3e édition.

Bilan Play@home # 4 :

  • Calendrier :
  • Répétitions du groupe Velocity Bird samedi 19 et dimanche 20 mai, encadré par Maïwenn Leclercq, technicien sonorisateur, et aidé par les conseils artistiques de Sylvain Przybylski du groupe Louis Aguilar.
  • 4e édition de Play@home le samedi 9 juin avec Velocity Bird (groupe tourquennois), Titan Parano (groupe Lillois) et Amatorski (groupe Belge). La restitution de la chorale Pop Rock seniors avait également lieu ce soir là.
  • Bilan qualitatif : Le concert a été une réussite. Suite à la programmation de la Chorale Pop Rock Seniors en première partie, un public large et familial venu pour encourager les seniors a choisi de rester durant toute la soirée.
  • Bilan quantitatif :
  • 4 groupes en une soirée ;
  • 2 jours d’accompagnement pour Velocity Bird ;
  • Près de 223 personnes en salle.

4- L’INSCRIPTION DANS LES RÉSEAUX PROFESSIONNELS

  • Au niveau régional : Raoul

Le Grand Mix, par l’intermédiaire de son directeur, est membre du Conseil d’Administration (co-président) du Raoul.

Le réseau régional des musiques actuelles du Nord-Pas-de-Calais comporte :

  • une dimension politique en vue de favoriser la prise en compte par les pouvoirs publics des musiques actuelles sur le territoire régional (à titre d’exemple, en se positionnant contre le financement public du Main Square festival, piloté par Live Nation ; en organisant des rencontres professionnelles sur le thème « musiques actuelles et Europe »…),
  • une dimension pratique en fournissant des outils à ses adhérents (organisation de temps de formation, de réflexions collectives sur des thèmes, comme l’action culturelle, par exemple ; organisation d’une enquête régionale sur les publics des adhérents…),
  • et une dimension opérationnelle dans une mesure plus modeste (en coordonnant un dispositif, fondé sur la mutualisation, de soutien aux groupes régionaux).

15 réunions représentant 10 jours de travail, en région NPDC.

  • Au niveau national : Fédurok et SMA

Le Grand Mix, par l’intermédiaire de son directeur, est membre du Conseil d’Administration de la Fédurok (secrétaire), fédération nationale de musiques actuelles regroupant plus de 100 salles de concerts ou lieux d’accompagnement des pratiques en France.

Le suivi des chantiers de la fédération requiert la présence du directeur aux CA et AG de la fédération en moyenne 1 jour par mois (en général, à Paris). Le Grand Mix est plus particulièrement impliqué, au niveau national, dans les chantiers suivants :

  • Artistique : pilotage de la mise en place du nouveau dispositif de circulation des artistes accompagnés par les lieux adhérents au sein de la fédération (78 Tour),
  • Professionnel : relations aux producteurs de spectacles,
  • Politique : implication dans l’élaboration de la dimension européenne de la fédération.

16 jours (CA, AG, rencontres professionnelles, suivi du dispositif « 78 tours ») de travail en dehors du bureau (principalement à Paris).

Le Grand Mix, par l’intermédiaire de son directeur, a été mandaté depuis mi 2011 par le Syndicat des Musiques Actuelles (SMA) pour le représenter :

- En commission 7 du CNV (Centre National des Variétés) – Activité des salles de spectacles (3 dispositifs de soutien à la profession : aide à la diffusion, aide à la pré-production scénique, avance exceptionnelle),

- Au groupe de travail « Diversité » mis en place par le CNV ,

10 jours de travail en dehors du bureau (principalement à Paris).

Soit, au total, 36 jours consacrés par le directeur à l’intérêt général du secteur des musiques actuelles au plan national et au plan régional

  • Au niveau transfrontalier : IC Music et SeaMedia

1- Projet IC Music – Programme INTERREG IV A « 2 mers » - (par Maéva Justice, chargée des projets européens)

Chef de file : Le Grand Mix

9 Partenaires (8 initiaux + 1 arrivé en Décembre 2012) : 4 en France (Le Grand Mix – La Cave aux Poètes à Roubaix – Les 4 Écluses à Dunkerque – La Lune des Pirates à Amiens), 2 en Belgique (De Kreun à Courtrai – 4AD à Diksmuide) et 3 en Angleterre (Phoenix à Exeter – Superact à Taunton- EPIC à Norwich)

Date de début/ fin du projet : Mai 2011- Juillet 2014

Objet du projet : construire une coopération transfrontalière durable et pérenne entre les acteurs professionnels de la musique « live »

Actions du projet :

1°/ circulation des artistes en voie de professionnalisation issus de la zone de coopération

2°/ développement d’un réseau d’acteurs professionnels et d’une compréhension mutuelle entre les partenaires

3°/ sensibilisation à la Culture des publics qui en sont éloignés.

Origine du partenariat :

Le Grand Mix a souhaité mettre à profit l’expérience transfrontalière acquise lors du projet 4x4 en élargissant le partenariat à Angleterre. Le Grand Mix, à l’initiative de cette nouvelle expérience, a rassemblé autour de lui, en plus des partenaires déjà impliqués dans 4x4, 2 autres partenaires français et a trouvé 2 partenaires outre-manche. Ce n’est qu’à la suite de l’approbation de la Major Modification* du projet en décembre 2012 qu’EPIC (Studio de production TV doté d’une salle de concerts, Norwich) a rejoint le projet, afin de renforcer les activités en Angleterre.

* La Major Modification est un recours prévu par le STC (autorité de gestion du Programme) afin que les partenaires puissent apporter, comme son nom l’indique, un certain nombre de modifications dans le projet et/ou dans le partenariat. Cette décision est partie du constat qu’après un an d’activité, le projet nécessitait quelques réadaptations afin d’atteindre ses objectifs. La Modification a été déposée le 10 Août 2012 et a été validée le 27 Novembre 2012.

Voici les principales actions et principaux temps forts qui ont rythmé l’année :

En début d’année, Le Grand Mix a proposé au groupe Cercueil, accompagné par la structure depuis 2011 d’intégrer le projet.

- 11/14 Janvier : déplacement de 2 membres de l’équipe au Festival Eurosonic (Pays-Bas) pour promouvoir le projet et rencontrer les professionnels du secteur.

- 16 Janvier : 3ème réunion de coordination du projet à La Lune des Pirates à Amiens.

- Février : lancement de la mise en œuvre des actions.

- Mars : début des cours d’anglais suivis par l’ensemble de l’équipe du Grand Mix

- 7/8 Mars : déplacement à Dillington en Angleterre de 4 membres de l’équipe pour la définition de la stratégie de communication sur le Festival Great Escape (Brighton, Mai) et le calage de la première session de trainings (formations autour de l’action culturelle destinées aux artistes), qui auront lieu à la suite du Great Escape.

- 22 Mars : rendez-vous avec Cercueil pour préparer leur semaine en Angleterre en mai (showcase au Great Escape + trainings + concert au Phoenix).

- 28 Mars : concert de Drums are For Parade (groupe belge IC Music) en première partie de Disappears au Grand Mix devant 160 personnes.

- Avril : Préparation de la 2ème édition des Rencontres Professionnelles TERMM (The Euro-Regional Music Meeting), qui a eu lieu les 4 et 5 juin à Roubaix. L’événement est co-organisé par IC Music et le RAOUL.

- 17 Avril : concert de Rebecca Mayes (artiste anglaise IC Music) en première partie de Baxter Dury devant 660 personnes. Le même jour, Rebecca Mayes a participé à une action culturelle en intervenant au collège Lucie Aubrac à Tourcoing, dans le cadre d’un cours d’anglais.

- 9/13 Mai : déplacement de 3 membres de l’équipe à Brighton pour assister au Festival Great Escape, promouvoir le projet, rencontrer les professionnels européens et soutenir Cercueil !

- 10 Mai : 4ème réunion de coordination du projet à Brighton.

- 11 Mai : présentation du projet lors d’une conférence sur l’Europe au Festival Great Escape. Environ 80 professionnels ont assisté à cette présentation.

- 12 Mai : showcase de Cercueil et de 3 autres groupes IC Music dans le cadre du Festival devant 600 personnes. La semaine de trainings qui devait avoir lieu en Angleterre à la suite du Great Escape a été annulée, ainsi que les concerts prévus au Phoenix.

- 4/5 Juin : déroulement de TERMM#2 à la Salle Watremez à Roubaix. L’événement a rassemblé 130 personnes sur les 2 jours. Le 4 au soir, 3 groupes IC Music ont joué en showcase à la Cave aux Poètes devant 175 personnes. Le 2ème jour, IC Music a été présenté aux participants, devant environ 50 personnes.

- 9 Juin : concert d’Amatorski (groupe belge IC Music) lors de la soirée Play@Home#4 au Grand Mix, devant 220 personnes

- Juillet/Août : préparation de la session de trainings de Septembre, des team exchanges, des showcases, concerts et conférence IC music qui ont eu lieu en Angleterre du 9 au 14 septembre. Fin des cours d’anglais.

- 10/14 septembre : 6 des 12 groupes IC Music ont passé une semaine en Angleterre. Au programme : concerts à Weymouth dans le cadre des Jeux Para-Olympiques de London 2012 et trainings (formations et concerts en milieu hospitalier et pénitencier). La responsable de l’action culturelle du Grand Mix a participé à ce déplacement afin de faire son « team exchange ».

- 13/14 septembre : Présentation d’IC Music lors de l’événement professionnel Music South West au Phoenix à Exeter. Showcases des 6 groupes les 2 soirs, toujours au Phoenix, devant 50 personnes.

- 18/19 Septembre : 5ème réunion de coordination du projet à La Cave aux Poètes, à Roubaix.

- 24 Septembre : concert de Little Trouble Kids (groupe belge IC Music) en première partie de Breton devant 550 personnes.

- Octobre : lancement des phases de préparation des actions et temps fort à venir : actions culturelles, déplacement sur les événements et festivals professionnels, organisation de TERMM#3, sélection des artistes IC Music pour 2013. Pour le Grand Mix, l’artiste choisit pour l’accompagnement est Lena Deluxe.

- 25 Octobre : déplacement de la chargée des projets européens du Grand Mix au Festival MaMA (Paris) pour promouvoir le projet, rencontrer des professionnels et trouver des opportunités de concerts aux groupes IC Music

- 23 Novembre : rendez-vous à l’Etablissement Pénitencier pour Mineurs de Quiévrechain pour la mise en place d’un projet d’action culturelle. Cette action est mise en place par la responsable de l’action culturelle du Grand Mix, en collaboration avec La Cave aux Poètes.

- 27 Novembre : Officialisation de l’arrivée du nouveau partenaire EPIC dans le projet.

- 7 Décembre : Présentation d’IC Music lors d’une table-ronde aux Transmusicales de Rennes. Concert d’un groupe belge IC Music lors du festival au 4Bis.

- 15 Décembre : Présentation d’IC Music lors d’une conférence au Festival Glimps (Ghent, Belgique).

Tout au long de l’année, le Grand Mix a labellisé des concerts d’artistes anglais et belges, afin de faire ressortir l’aspect transfrontalier de la programmation de la salle.

En termes de communication, Maeva Justice et Vincent Nocrékul, Responsable de la communication du projet ont coordonné les actions de communication. Avec le groupe de travail, constitué des Chargés de Communication de chaque structure, ils ont rédigé le plan de communication du projet. Ainsi, IC Music s’est doté des outils suivants : brochures (5 000 ex.), compilations (1 000 ex.), site internet, page Facebook, compte Twitter, galerie Flickr, Whyd, PowerPoint, bannière et stickers.

Pour certains temps forts du projet (Festival Great Escape et TERMM#2), IC Music a renforcé sa communication par des flyers, affiches, communiqués de presse et encarts presse. La promotion d’IC Music a été également assurée par la participation des partenaires à des séminaires, rencontres et festivals professionnels, durant lesquels, ils ont eu l’occasion de présenter le projet à plus de 500 professionnels.

En termes d’administration et de management de projet, le directeur et la chargée des projets européens du Grand Mix ont assuré la gestion du projet pour la partie « activités » et l’administrateur de l’association a assuré la partie administrative et financière. En tant que Chef de file, nous avons veillé à ce que les partenaires réalisent les actions dans lesquelles ils étaient engagés et remplissent correctement leurs tâches administratives, dont la rédaction de la Major Modification. 3 réunions de coordination ont eu lieu en 2012. Elles ont rassemblé à chaque fois la quasi totalité des membres du projet (entre 30 et 40 personnes lors de chaque réunion). Pour faciliter la bonne circulation des informations entre ces temps, le Grand Mix a mis en place mailings lists, documents en partage, et newsletter interne mensuelle.

La concrétisation de ces actions a été rendue possible grâce à un véritable investissement de la part de l’équipe dans le projet.

2- Projet SeaMedia – Programme INTERREG IV A « 2 mers » - (par Maéva Justice, chargée des projets européens)

Chef de file : Université East Anglia, Norwich.

6 Partenaires : 2 partenaires basés à Norwich (le Chef de file et les Studios de TV EPIC), 3 à Courtrai (Université d’Howest, Studios de TV Focus et la salle de concerts De Kreun) et le Grand Mix.

Date de début/ fin du projet : Mai 2011- Juillet 2014

Objet du projet : la création d’une télé sur Internet (IPTV) dont le contenu de divertissement et à caractère informatif est réalisé par et pour les jeunes de la zone transfrontalière des 2 mers.

Actions du projet :

1°/ développement de contenus et de programmes audiovisuels attractifs pour alimenter la plateforme Seame.tv

2°/ développement de compétences et savoir-faire professionnels pour les étudiants des universités amenés autour du projet

3°/ développement technique d’une plateforme IPTV

Origine du partenariat : Le Grand Mix a été approché par l’intermédiaire du De Kreun, partenaire de longue date du Grand Mix dans la conduite de projets européens, dont le projet 4x4, initié en 2008, qui a mené notamment à la création d’une télé en ligne : 4x4.tv.

Le projet a donc trouvé écho pour l’équipe du Grand Mix, qui a vu en SeaMedia l’opportunité de prolonger sa participation à des projets de coopération transfrontalière et de capitaliser l’expérience vidéo acquise précédemment.

De plus, le projet SeaMedia a permis au Grand Mix d’aller plus loin dans l’offre artistique faite au public en réalisant des reportages autour des concerts, en collaboration avec les étudiants en Journalisme et Audiovisuel de l’Université d’Howest et en produisant des concerts retransmis en direct sur internet (live-streaming), pratique qui se développe et qui fait de plus en plus d’adeptes.

Voici les principales actions qui ont eu lieu en 2012 pour le Grand Mix :

En lien avec le développement de contenus et de programmes audiovisuels :

- recrutement d’une équipe technique externe en charge de la réalisation de reportages, en complément des vidéos produites en collaboration avec les partenaires Howest et De Kreun

- mise en place d’un planning de réalisations

- réalisation de 16 captations de concerts (8 sur chaque semestre)

- réalisation de 10 reportages (2 sur le premier semestre et 8 sur le second) autour des artistes, des actions et temps forts du Grand Mix (Goûter-concert, 15 ans de la salle, ouverture de saison en septembre 2012)

- réalisation de 2 Live-streaming retransmis sur Seame.tv, dont l’un dans le cadre du lancement officiel de la plateforme, le 7 novembre dernier (concert de Young Blood Brass Band), qui a été regardé par 5000 personnes.

En lien avec le développement de compétences et savoir-faire professionnels :

- accueil au Grand Mix d’étudiants d’Howest et de Bénévoles du De Kreun sur 3 soirées, qui ont donné lieu à la réalisation de 5 des 10 reportages évoqués ci-dessus.

- participation de 2 bénévoles du Grand Mix au workshop organisé par De kreun et Focus sur les techniques de réalisation, le fonctionnement d’une caméra, etc.

En lien avec le développement de la plateforme :

- participation aux discussions autour du montage, de la fonctionnalité et de l’aspect général de la plateforme, en lien avec le prestataire technique chargé de la conception.

- mise en ligne de 26 vidéos sur la chaîne « Music & Entertainment »

- utilisation du canal Seame.tv pour retransmettre en live-streaming 2 concerts du Grand Mix.

En termes de communication, tout au long de l’année, Le Grand Mix a relayé l’actualité du projet dans ses propres supports de communication (programme, site internet et Facebook). Le Grand Mix s’est doté de signalétique et de supports papiers afin d’augmenter la visibilité et la connaissance au public du projet.

Le Grand Mix a pris part au lancement officiel de la plateforme qui a eu lieu le 7 novembre 2012 dans le cadre de l’événement Multi-Mania (Courtrai), rencontres sur la thématique des Médias, destinées aux Jeunes.

Enfin, le Grand Mix a présenté le projet lors des Journées Professionnelles Européennes des Lieux de Musiques Actuelles, organisées par la Fédurok, en juin dernier.

En termes d’administration et de management de projet, Le Grand Mix a participé à l’ensemble des réunions de coordination trimestrielle (4 en 2012) et a accueilli et organisé celle en Décembre. Le Grand Mix en a profité pour faire découvrir aux partenaires le site de La Plaine Images à Tourcoing, regroupement d’entreprises dédiées, comme son nom l’indique, à l’image.

Le Grand Mix a également mené des réunions avec d’un côté, les partenaires Howest et De Kreun et de l’autre les 2 techniciens contactés pour compléter l’apport en reportages, afin de mettre en place ces collaborations de 2 types différents.

Enfin, Le Grand Mix a participé à l’élaboration de la Major Modification déposée en Août 2012 par le Chef de file. La Major Modification concernait un réajustement des lignes budgétaires.

En ce qui concerne l’organisation interne, La Chargée des Projets Européens s’occupe, comme l’année précédente, de la coordination du projet, des relations avec le Chef de File et les partenaires, mais également avec l’équipe du Grand Mix, pour la mise en place concrète des actions. La réalisation des captations n’a pas changé l’organisation interne de la structure, si ce n’est que leur mise en ligne sur la plateforme représente beaucoup de temps de travail pour le Directeur de la Communication. A l’inverse, la mise en place des reportages a demandé une certaine réorganisation interne.

La collaboration avec les étudiants de l’Université d’Howest s’est bien déroulée et, comme évoqué précédemment a donné lieu à la réalisation de reportages de très bonne qualité. Cependant, du fait de l’indisponibilité des étudiants pour venir réaliser les reportages et l’obligation d’alimenter la plateforme en contenu, le Grand Mix a décidé de faire appel à des techniciens professionnels pour réaliser les reportages. Le Grand Mix espère renforcer sa coopération avec les étudiants de l’Université d’Howest et les bénévoles du De kreun en 2013, afin que ces deniers puissent mettre en pratique leurs compétences et savoir-faire et ainsi se professionnaliser.

ANNEXES

  • Organigramme équipe professionnellepage 50
  • Le conseil d’administration de l’association page 51

Organigramme

Le Grand Mix – association La Passerelle (décembre 2012)

Boris Colin

Directeur

(CDI tps plein)

Julien Guillaume

Programma-teur

(CDI tps plein)

Juliette Callot

Chargée de l’action cu-lturelle (CDI tps plein)

Vincent Nocrekul

Directeur de communi-cation

(CDI tps plein)

Cédric Parfait

Administra-teur

(CDI tps plein)

Anne Gruszecki

Chef Comptable

(CDI tps plein)

Jean-Yves Catel

Directeur Technique

(CDI tps plein)

Juliette Callot

Chargée de l’action culturelle/ Relations publiques

(CDI tps plein)

Mathieu Dauchy

Chargé des relations publiques

(CDI tps plein)

Jean-Pierre Hochart

Responsable bar

(CDI tps plein)

Laure Durteste

Responsable catering

(CDI tps partiel)

Clément Louvet

Accueil Public et vie associative

(CDI tps plein)

Maéva Justice

Chargée des projets européens

(CDI tps plein)

Minimum par concert :

2 techniciens son

1 technicien lumière

Accueil chaque année de 2 stagiaires (6 mois) :

1 communication

1 actions culturelles

LISTE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE L’ASSOCIATION LA PASSERELLE - LE GRAND MIX (décembre 2012)

FONCTIONNOM PRENOM
PRESIDENT

Professeur

REMI LEFEBVRE
TRESORIERE

Administratice Atelier Lyrique

CATHERINE NOEL
SECRETAIRE

Informaticien

OLIVIER DUQUESNE
ADMINISTRATEUR

Superviseur

REMI ESTIENNE
ADMINISTRATEUR

Médiateur animateur culturel

MANUEL CHAVANET
ADMINISTRATEUR

Directrice de la Mission locale de Tcg-Vallée de la Lys

NOURIA MESSAOUDI
ADMINISTRATEUR

Journaliste

STEPHANIE MAURICE
ADMINISTRATEUR

Directrice ARA

LAETITIA CROZE
ADMINISTRATEUR

Webmaster

OLIVIER VAYSSE
ADMINISTRATEURMédiateur culturel LUDOVIC HOUTTEMANE
ADMINISTRATEURProfesseur de lettres modernes YANN VISEUR
ADMINISTRATEURDélégué du Personnel VINCENT NOCREKUL


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2005-2017 © Bénévole au Grand Mix - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.4