Accueil flèche L’Association flèche Revue de Presse flèche Pegase et ses synthés hors d’âge, ce jeudi au Grand Mix à Tourcoing - Lille et ses environs - La…

Pegase et ses synthés hors d’âge, ce jeudi au Grand Mix à Tourcoing - Lille et ses environs - La Voix du Nord
http://www.lavoixdunord.fr/region/pegase-et-ses-synthes-hors-d-age-ce-jeudi-au-grand-mix-ia19b0n1931146

Il est la principale attraction (pas la seule, la Galloise Cate Le Bon vaut aussi le détour) d’une soirée pop à multiples entrées. La cote du Nantais Pegase est en phase ascendante – programmé l’an dernier à la Péniche, il joue cette fois dans une salle sept fois plus grande.
Projet du Nantais Raphaël d’Hervez (au premier plan), Pegase est un groupe à cinq têtes dès lors qu’il monte sur une scène.

Quel style ? L’oreille distraite et fainéante lui collera l’étiquette « années 80 ». Parce qu’il a le look et qu’il affectionne les claviers. C’est plus compliqué : sa pop (en anglais) n’en adopte qu’une partie des codes. Elle est surtout rêveuse et utilise un son très moderne, parfois à la manière de Metronomy. « J’ai l’ambition de faire une musique intemporelle, qui va plus loin que les phénomènes de mode », affine Raphaël d’Hervez, ancien chanteur de Minitel Rose. Il assure d’ailleurs mal connaître la musique de ces années-là…

Pourquoi allez les voir ? Paradoxalement pour y retrouver minutieusement ce que propose l’album. « J’ai fait beaucoup d’efforts pour qu’on retrouve l’univers du disque. C’est pour ça, d’ailleurs, qu’on est cinq, ce qui est presque un luxe aujourd’hui. Je ne voulais pas d’un disque ambitieux qui serait réduit sur scène, avec la moitié des sons sur bandes. » Le Nantais accorde une haute importance à la bonne tenue du live. « Je me dis toujours que les gens ont fait l’effort de se déplacer, d’acheter un billet, qu’ils ont peut-être passé des heures à écouter le disque avant. C’est important qu’ils se sentent bien. Comme j’ai un univers assez fort, je ne voulais pas qu’ils soient perdus en découvrant des versions complètement différentes des morceaux. »

Un dernier point fort ? Une scénographie originale multipliant les miroirs et les effets de lumières pour brouiller les pistes. « J’ai créé des modules avec des miroirs pour cacher les pieds des claviers, que je trouve moches. L’effet agit surtout sur les personnes aux premiers rangs, qui peuvent voir leur reflet ou ceux de leurs voisins. »

Ce jeudi 20 février (avec Yuck et Cate Le Bon), à 20h, au Grand Mix, place Notre-Dame à Tourcoing. 13/10 €. 03 20701000. www.legrandmix.com



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2005-2019 © Bénévole au Grand Mix - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2