Accueil flèche L’Association flèche Revue de Presse flèche Music in Belgium - Kadavar réveille les morts au Grand Mix de Tourcoing

Music in Belgium - Kadavar réveille les morts au Grand Mix de Tourcoing
http://musicinbelgium.net/pl/modules.php ?name=News&file=article&sid=15391

10 novembre 2016. C’est une affiche estampillée "Vintage" que propose "Le Grand Mix" en ce jeudi soir pluvieux, avec Stray Train originaires de Ljubljana en Slovénie, et les allemands de Kadavar dont la notoriété internationale grimpe en flèche.

Kadavar et Stray Train sillonnent actuellement les routes en support de la tournée européenne des suédois de Blues Pills. Toutefois, c’est sans le groupe d’ Elin Larsson que les deux groupes investissent aujourd’hui la scène de cette sympathique salle Tourquennoise. Dommage, car à la vue de la prestation de cette fabuleuse chanteuse, ici même en mars dernier, il y a fort à parier que le public aurait répondu présent en plus grand nombre.

La fosse est malgré tout bien garnie lorsque Stray Train débute son set en proposant un Hard Rock bluesy assez classique, mais aux compositions bien travaillées. Ce jeune groupe formé en 2015 vient de sortir son premier album "Just ’Cause You Got the Monkey off Your Back Doesn’t Mean the Circus Has Left Town" (un peu court le titre !), qui sera à l’honneur pendant 35 minutes bien agréables. La voix chaude du remuant Luka Lamut est mise en avant par une bonne mise en place rythmique. Le duo de guitaristes Boban Milunovic et Jure Golovic semble sur la réserve, tout comme l’audience qui reste bien sage. L’alternance des riffs et de solos serait bien plus bénéfique si nos gaillards se lâchaient davantage  !

Souhaitons à Stray Train d’acquérir l’expérience nécessaire pour développer son potentiel afin de se démarquer de la concurrence pour lancer sa carrière. Cette tournée en compagnie de Blues PiIlls et Kadavar devrait, en tout cas, leur permettre de franchir un cap.

L’instrumental de la longue intro hypnotique donne immédiatement la couleur musicale du show délivré par Kadavar. Le groupe envoie "Come Back Life" en ouverture d’un set placé sous le signe du Heavy / Rock Psyché. Extrait d’"Abra Kadavar" sorti en 2013, ce titre emmené par un riff dévastateur digne des premiers Black Sabbath nous met tout de suite dans l’ambiance.

Dans la continuité, le stoner "Pale Blue Eyes" envoie toute sa puissance. Le titre est emmené par le cogneur Christoph “Tiger” Bartelt. Ce dernier fait le show à lui tout seul, ne laissant pas un instant de répit à sa tête, ni son corps qui se démène dans tous les sens.

Curieusement, le dernier opus "Berlin" ne sera représenté que par trois titres. Au titre précité s’ajouteront le très heavy "The Old Man" et "Thousand Miles Away From Home", une petite merveille de rock psychédélique.

Servi par un son idéal pour restituer comme il se doit toute l’énergie du trio, les accords saturés de Christoph “Lupus” Lindemann sont impressionnants d’efficacité. La clarté de ses solos dévastateurs contraste avec la rythmique plombée, propulsée par le jeu de basse agressif de Simon “Dragon” Bouteloup

Le public est totalement conquis, calme, et cependant réceptif à ce point d’orgue que constitue l’enchainement des quatre compositions majeures de Kadavar, extraites de l’album éponyme de 2012, "Black Sun", "Forgotten Past", "Creature Of The Demon" et "Purple Sage", qui vont propulser le groupe vers les sommets du genre en mélangeant à la fois l’esprit Space Rock d’un Hawkwind au top de son art et la force du Doom dans toute sa lourdeur.

La voix, venue d’ailleurs, glisse sur les mélodies progressives, aux rythmes lancinants, auxquelles s’ajoutent les montées en puissance dévastatrices, devenues une marque de fabrique du combo allemand.

Le riff bien tranchant de "Goddess Of Dawn" inaugure les rappels. Ceux-ci se termineront par une adaptation toute personnelle de l’"Helter Skelter" des Beatles, interprétée dans une version épurée et sans concessions  !

Kadavar vient d’assommer le public du "Grand Mix" par une puissance de feu et son énergie qui n’aura pas faibli pendant 1h20 d’un set passé beaucoup trop vite. Après avoir mis une claque sous la "Valley" lors de la dernière édition Hellfest, nos trois lascars ont incontestablement mis la barre très haut et leur prestation fut une démonstration d’une rare intensité  !

Photos © 2016 Alain Boucly

BOUCLY ALAIN



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2005-2019 © Bénévole au Grand Mix - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.90
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2